Plus de 30 personnes tuées à Mossoul

Bagdad — Plus de 30 personnes, dont des travailleurs humanitaires et de nombreux civils, ont péri dans des violences dans et près de Mossoul, la grande ville du nord de l’Irak que l’armée peine à reprendre au groupe État islamique. Les organisations de défense des droits de l’Homme s’alarment chaque jour un peu plus du lourd tribut payé par les populations civiles à l’offensive en cours depuis plus de deux mois pour déloger l’organisation sunnite extrémiste de Mossoul, la deuxième ville du pays qu’elle occupe depuis juin 2014. Quelque 100 000 personnes ont ainsi été déplacées depuis le début de l’opération mi-octobre et les organisations humanitaires redoutent un déplacement massif de plus d’un million de personnes. Quant au sort des habitants qui restent dans Mossoul, les craintes des ONG et organisations internationales ont été plusieurs fois confirmées au cours des dernières heures. Trois attentats simultanés ont frappé jeudi à Gogjali, une localité située dans la périphérie est de Mossoul, que l’armée irakienne avait reprise début novembre aux djihadistes après plus de deux ans d’occupation.

À voir en vidéo