Écrasement d’avion au Pakistan: aucun survivant

<p>La compagnie aérienne PIA avait dans un premier temps annoncé avoir perdu contact avec l'appareil, un ATR-42.</p>
Photo: Indrayadi Thamrin Agence France-Presse

La compagnie aérienne PIA avait dans un premier temps annoncé avoir perdu contact avec l'appareil, un ATR-42.

Aucune des 48 personnes à bord de l'avion qui s'est écrasé mercredi dans une zone montagneuse du Pakistan n'a survécu à l'accident, a indiqué un porte-parole de l'autorité de l'aviation civile.

 

« Personne n'a survécu », a-t-il déclaré à l'AFP. L'avion s'est écrasé pour des raisons inconnues dans une zone reculée non loin de la localité de Havelian, dans le district d'Abbottabad.

 

« 21 corps ont été retrouvés jusqu’ici », a indiqué l’armée, qui participe aux opérations de secours.

 

Il n’y a « aucune chance » de retrouver vivants des passagers de ce vol qui reliait Chitral (nord) à Islamabad, a indiqué à l’AFP un élu local, Sardar Aurangzeb Nalota.
 

La cause de l’accident n’était pas connue dans l’immédiat. Aussitôt tombé, l’avion s’est enflammé, selon des témoins cités par la police.

 

Les secours peinent à atteindre les lieux, dans une zone reculée non loin de la localité de Havelian, dans le district d’Abbottabad.

Des villageois ont indiqué à la police qu’ils étaient en train d’extraire des corps de l’épave, a indiqué un policier d’Havelian, Ilyas Abbasi.

 

« L’avion s’est écrasé près d’un village isolé dans les montagnes. Il faut marcher quatre heures à pied pour l’atteindre », a-t-il précisé à l’AFP.

 

« Les villageois sur place nous ont indiqué que l’avion a d’abord pris feu et qu’actuellement, de la fumée sortait de l’épave. »

 

Un officier de la police locale, Saeed Wazir, a souligné auprès de l’AFP que l’accès au site de l’accident était difficile en raison de l’obscurité, du mauvais état des routes et du relief escarpé. La zone autour d’Havelian est composée de collines d’altitude moyenne, mais au terrain très accidenté.

 

Chanteur célèbre
 

La compagnie aérienne PIA a indiqué avoir perdu contact avec l’appareil, un ATR-42 alors qu’il revenait de Chitral en milieu d’après-midi.

 

Il y avait 48 personnes à bord, selon la compagnie aérienne.

 

Parmi les passagers se trouvaient un chanteur célèbre devenu prêcheur musulman, Junaid Jamshed, avec sa famille, ainsi qu’un haut responsable administratif de Chitral, selon le dirigeant de l’aéroport de Chitral et un policier local.

 

Nombre d’admirateurs ont rendu hommage sur les réseaux sociaux à cette ancienne vedette de la pop, qui s’était retrouvée impliquée dans une affaire de blasphème en 2014. Il avait mis en ligne ces derniers jours des photos de lui dans les paysages majestueux de Chitral.

 

Le temps était froid et sec au moment de l’accident selon le service de météorologie pakistanais, qui prévoyait quelques nuages à Chitral, d’où l’avion a décollé.

 

Deux accidents aériens majeurs ont touché le Pakistan en 2015.

 

En mai, un hélicoptère militaire s’était écrasé dans une vallée isolée du nord du pays, faisant huit morts, dont les ambassadeurs de Norvège, d’Indonésie et des Philippines, et deux épouses d’ambassadeurs.

 

En août, un autre hélicoptère de l’armée s’était écrasé, tuant 12 militaires.

 

L’écrasement le plus meurtrier ces dernières années au Pakistan remonte à 2010: un Airbus 321 de la compagnie privée Airblue, ralliant Karachi à Islamabad, s’était écrasé dans les collines peu avant l’atterrissage dans la capitale, tuant les 152 personnes à bord.

 

Le plus meurtrier des accidents impliquant la PIA s’est déroulé en 1992, lorsqu’un A300 de la compagnie pakistanaise était descendu prématurément vers l’aéroport de la capitale népalaise Katmandou et s’était écrasé sur une colline, tuant 167 personnes.