Obama envoie 600 soldats de plus pour reprendre Mossoul


Albuquerque — Le président américain, Barack Obama, a donné mercredi son feu vert à l’envoi de quelque 600 soldats supplémentaires à l’approche de la bataille de Mossoul, dernier grand bastion du groupe État islamique en Irak. À la faveur d’une offensive fulgurante en 2014, les djihadistes du groupe EI se sont emparé de plusieurs pans du territoire irakien au nord et à l’ouest de Bagdad et ont fait de Mossoul leur place forte. Les forces irakiennes, qui ont depuis deux ans reconquis de vastes espaces, surtout dans la grande province occidentale d’Al-Anbar, se préparent dorénavant à lancer l’assaut sur la ville. « Le rôle des forces américaines sera principalement d’aider les forces de sécurité irakiennes, ainsi que les peshmergas [combattants kurdes] dans les opérations visant à reprendre le contrôle de Mossoul », a expliqué le chef du Pentagone, Ashton Carter, évoquant des missions d’entraînement, de collecte de renseignement et d’aide logistique. Les troupes américaines auront aussi pour mission de « protéger et accentuer les gains enregistrés ailleurs en Irak par les forces de sécurité irakiennes », a-t-il précisé, lors d’un déplacement dans l’État du Nouveau-Mexique.