70 civils tués en 24 heures dans le nord rebelle

L’armée de l’air syrienne et l’allié russe ont visé ces dernières 24 heures des secteurs rebelles à Alep et dans la province voisine d’Idleb.
Photo: Omar Haj Kadour Agence France-Presse L’armée de l’air syrienne et l’allié russe ont visé ces dernières 24 heures des secteurs rebelles à Alep et dans la province voisine d’Idleb.

Le régime syrien et son allié russe ont intensifié leurs frappes sur les zones tenues par les insurgés dans le nord du pays, tuant près de 70 civils en 24 heures, notamment à Alep.

Sur le front de la lutte contre les djihadistes du groupe État islamique, les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis, ont annoncé la bataille d’Al-Bab après avoir repris aux djihadistes leur fief stratégique de Minbej, dans le nord du pays.

Enjeu majeur de la guerre qui ravage la Syrie depuis plus de cinq ans, la ville d’Alep est divisée en quartiers rebelles à l’est et quartiers prorégime à l’ouest.

Les insurgés se sont emparés le 6 août du quartier gouvernemental de Ramoussa (sud-ouest d’Alep) qui leur a permis de briser le siège imposé aux secteurs rebelles de la ville.

Les deux camps renforcent leurs effectifs et se préparent pour la bataille qui leur permettrait de s’emparer de la totalité de cette deuxième ville du pays.

Les combats se concentrent au sud et au sud-est d’Alep, mais dimanche les rebelles ont annoncé une nouvelle attaque contre le quartier gouvernemental de Zahra, à la périphérie ouest de la métropole.

Attentat

L’Observatoire syrien des droits de la personne (OSDH) et des militants antirégime ont fait état dans l’après-midi d’un attentat à la voiture piégée dans ce même quartier, sans donner de bilan.

L’armée régulière, appuyée par des combattants iraniens, irakiens et du Hezbollah libanais, fait face à l’Armée de la conquête, une alliance entre les rebelles et les djihadistes du Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra qui a renoncé à son rattachement avec al-Qaïda).

L’armée de l’air syrienne et l’allié russe ont visé ces dernières 24 heures des secteurs rebelles à Alep et dans la province voisine d’Idleb aux mains de l’Armée de la conquête depuis 2015, a indiqué dimanche l’OSDH, soulignant que « la province d’Idleb est le réservoir humain des combattants de l’Armée de la conquête ».

Au moins 45 civils ont péri en zone rebelle à Alep et dans sa province, alors que 22 ont été tués dans la ville et la province d’Idleb dans ces bombardements qui se poursuivaient dimanche selon l’OSDH. En outre, neuf civils ont péri dans l’ouest d’Alep par des tirs rebelles.

« Les forces du régime et leurs alliés sont actuellement sous pression à Alep après leur grande défaite face à l’Armée de la conquête au sud-ouest de la ville », a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

Dimanche soir, les insurgés ont mené une violente attaque contre le secteur de la cimenterie de Cheikh Saïd, adjacent à Ramoussa. Autrefois la plus importante de Syrie, cette cimenterie située au sud-est de Ramoussa est devenue une caserne militaire du régime.

« Ils veulent en chasser le régime pour renforcer leurs positions et sécuriser la voie de ravitaillement qu’ils avaient ouvert », selon M. Rahmane.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, le conflit en Syrie s’est complexifié avec l’intervention étrangère et la montée en puissance de djihadistes. La guerre a fait plus de 290 000 morts et jeté sur les routes des millions de personnes.

Dans ce pays morcelé, le groupe État islamique (EI) occupe également de vastes territoires, même s’il a encore perdu du terrain avec la récente chute de leur fief stratégique de Minbej. Les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) y ont chassé vendredi les derniers djihadistes avec le soutien de la coalition internationale antidjihadistes dirigée par les États-Unis.

Dimanche soir, les FDS ont annoncé « la création du Conseil militaire d’Al-Bab […] pour libérer ses habitants des mercenaires de Daech (EI), à l’instar du Conseil militaire qui a libéré Minbej ». La ville d’Al-Bab se situe à une cinquantaine de km au sud-ouest de Minbej.

La Russie, qui elle aussi combat le groupe EI, a mené dimanche des raids aériens sur la ville de Deir Ezzor (est), détruisant six dépôts d’armes, deux centres de commandement et des véhicules du groupe EI, selon le ministère de la Défense à Moscou, qui a fait état d’un nombre indéterminé de djihadistes tués.

Sur le plan humanitaire, une fillette de 10 ans blessée par un sniper à Madaya, ville rebelle assiégée par le régime au sud-ouest de Damas, a été évacuée dimanche vers un hôpital de la capitale après un appel lancé par sa tante depuis Londres.

Le Croissant-Rouge syrien a évacué Ghina Qouwayder avec sa mère Sahar à Damas pour recevoir des soins, selon l’OSDH et un responsable syrien. Une photo partagée sur les réseaux sociaux a montré la fillette assise sur un brancard.