Les combats s’intensifient au Yémen

Aden — Les combats se sont intensifiés mercredi au Yémen, faisant 44 morts en 24 heures, alors que l’émissaire de l’ONU entamait à Sanaa des consultations pour une reprise des pourparlers de paix.

Sur le front de guerre à Nahm, au nord-est de la capitale Sanaa, les forces loyalistes ont repris mercredi une position montagneuse aux rebelles Houthis. Le porte-parole des forces progouvernementales, Abdallah al-Chandaqi, a fait état de 17 rebelles et 8 combattants loyalistes tués dans les affrontements.

L’aviation de la coalition arabe, qui opère depuis mars 2015 au Yémen sous commandement saoudien, est intervenue en appui aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, selon des sources militaires.

Arrivée du médiateur

Au plan diplomatique, le médiateur de l’ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, arrivé à Sanaa dans l’après-midi, devait poursuivre ses consultations entamées mardi avec le président Hadi dans la capitale saoudienne, Riyad, pour préparer la reprise, prévue vendredi à Koweït, des pourparlers de paix.

Le diplomate mauritanien devait rencontrer des dirigeants du camp des Houthis, alliés aux partisans de l’ancien président Ali Abdallah Saleh.

Les négociations ont été suspendues fin juin après plus de deux mois de discussions infructueuses en vue d’un arrêt de la guerre au Yémen qui, selon l’ONU, a fait plus de 6400 morts depuis mars 2015.

1 commentaire
  • Jean-Pierre Martel - Abonné 14 juillet 2016 07 h 41

    L'essentiel est ailleurs

    L'essentiel de ce qu'on doit savoir, c'est que le président en exil en Arabie saoudite fait face à trois groupes de rebelles; les Houtis (persécutés parce que Chiites donc hérétiques selon le président sunnite en exil), les milices de l'État islamique et celles d'Al-Qaeda.

    La coalition militaire dirigée par L'Arabie saoudite ne bombarde que les Houtis sous le prétexte qu'ils sont alliés à l'Iran alors que personne d'autres ne soutient leur cause.

    Et pour remercier l'Arabie saoudite de les épargner, les rebelles de l'État islamique font sauter des mosquées _chiites_ en Arabie saoudite, avec la complicité des services de renseignements saoudiens.