Le groupe EI perd un de ses principaux commandants

Bagdad — Omar al-Shishani dit « Omar le Tchétchène », l’un des commandants les plus en vue du groupe État islamique (EI), a été tué en Irak, a rapporté mercredi l’agence Amaq liée à cette organisation ultraradicale.

Citant « une source militaire », Amaq a rapporté qu’Omar al-Shishani avait été tué « dans la ville de Charqat alors qu’il participait à la bataille pour repousser la campagne militaire contre la ville de Mossoul », le bastion du groupe EI dans le nord de l’Irak.

Amaq n’a pas précisé quand Omar al-Shishani avait été tué mais sa mort, si elle est confirmée, est un nouveau coup porté au groupe EI, qui a subi plusieurs défaites depuis le début de l’année.

Un responsable américain avait annoncé en mars que ce chef du groupe EI avait été « probablement tué » dans un bombardement américain le 4 mars dans le nord-est de la Syrie. Le Pentagone avait confirmé qu’une frappe avait ciblé « Omar le Tchétchène » mais s’était refusé à donner toute indication sur son sort.

Positions importantes

« Omar le Tchétchène », de son vrai nom Tarkhan Tayumurazovich Batirashvili, était de nationalité géorgienne, selon le Pentagone.

Connu pour son épaisse barbe rousse, Omar al-Shishani « a occupé plusieurs responsabilités à la tête de l’organisation militaire du groupe EI, dont le ministère de la guerre », avait alors indiqué Peter Cook, le porte-parole du Pentagone.

Pour le Pentagone, sa mort allait « affecter la capacité du groupe EI à recruter des combattants étrangers, spécialement de Tchétchénie et du Caucase » et sa capacité à « coordonner la défense de ses bastions » de Raqa, en Syrie, et de Mossoul, en Irak.