Plus de 50 civils tués pendant la trêve de 72 heures en Syrie

Photo: George Ourfalian Agence France-Presse

Beyrouth — Plus de 50 civils ont été tués vendredi par des bombardements dans la province syrienne d’Idleb et la ville septentrionale d’Alep, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Cette escalade des violences intervient quelques heures avant l’expiration prévue à minuit d’une trêve de 72 heures, décrétée par le régime à l’occasion de la fête musulmane du Fitr, dont sont exclus les groupes djihadistes. Divisée depuis juillet 2012 entre secteurs prorégime et secteurs rebelles, la métropole d’Alep est un enjeu principal du conflit en Syrie. Paris a « condamné l’offensive menée par le régime syrien et ses soutiens afin d’encercler la partie d’Alep tenue par l’opposition » et dénoncé « une dangereuse fuite en avant militaire ». « La France appelle solennellement au respect de la cessation des hostilités et à l’arrêt immédiat des bombardements contre les civils, à un accès humanitaire libre et sans entrave, et à une solution politique durable pour mettre fin au conflit » en Syrie, a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay, Romain Nadal.