Démantèlement d’une cellule d’Israéliens ayant attaqué des Palestiniens

Jérusalem — Une cellule « extrémiste et violente » de colons ayant attaqué des Palestiniens en Cisjordanie occupée a été démantelée par le Shin Beth, le service de sécurité intérieur israélien, a indiqué mercredi la police dans un communiqué. Ces six personnes, dont deux mineurs et un soldat, sont notamment soupçonnées d’avoir l’an dernier attaqué des maisons de Palestiniens avec des cocktails Molotov et des grenades lacrymogènes et d’avoir incendié des véhicules palestiniens, selon la police. La plupart sont originaires de la colonie de Nahliel, au nord-ouest de Ramallah, dans la zone de Cisjordanie occupée où ils ont perpétré leurs attaques. Les suspects, qui devraient être inculpés dans les jours qui viennent, ont avoué les faits et participé à la reconstitution de certains d’entre eux. En novembre, ils ont jeté des cocktails Molotov dans la maison d’une famille palestinienne pendant son sommeil, dans le village de Mazraa al-Qibliya. « Une catastrophe a été évitée par miracle » lorsqu’une de ces engins incendiaires a été repoussé par la fenêtre, selon la police. En décembre, les suspects ont attaqué de nuit une autre maison palestinienne dans le village de Beitillou, en lançant des grenades lacrymogènes. Dans les deux cas, des inscriptions anti-arabes ont été retrouvées sur les murs des maisons.