La Jordanie ferme d’autres bureaux des Frères musulmans

Amman — Les forces de sécurité jordaniennes ont fermé le siège des Frères musulmans, principale formation de l’opposition, dans deux nouvelles villes du pays, a annoncé jeudi la confrérie au lendemain de la fermeture de son siège à Amman. « Les forces de sécurité ont scellé à la cire rouge le siège du groupe à Mafraq et Madaba », a indiqué le porte-parole de la confrérie, Badi al-Rafaia. Mercredi, la sécurité jordanienne a perquisitionné et évacué le siège des Frères musulmans à Amman ainsi qu’à Jerash, à une cinquante de kilomètres au nord de la capitale. Les Frères musulmans, fondés en Égypte en 1928, représentent la principale force d’opposition dans le royaume hachémite. Le mouvement a jugé ces fermetures illégales et faisant partie d’une campagne « contre des mouvements politiques comme les Frères musulmans dans le contexte régional et international ». Dans un communiqué publié jeudi, la confrérie a estimé que ces fermetures « nous ramènent à l’époque de la loi martiale où l’ordre et la justice ne sont pas respectés ». Elle a par ailleurs souligné son droit à « prendre toutes les mesures juridiques et politiques pour faire face à ces pressions illégales ». La confrérie des Frères musulmans dispose de plusieurs branches dans les pays arabes dont certains la considèrent comme une menace. Fin 2013, l’Égypte l’a cataloguée organisation terroriste.

À voir en vidéo