Nouvelles exécutions au Pakistan

Multan — Le Pakistan a fait pendre mercredi trois condamnés à mort pour meurtre, faisant fi d’un rapport de l’ONG Amnesty International critiquant vivement sa décision de lever le moratoire sur la peine capitale. Deux frères, condamnés à mort en 1997 pour avoir tué un homme l’année précédente à Islamabad à la suite d’un différend, ont été pendus dans la prison centrale de Kot Lakhpat, a indiqué Arshad Saeed Arain, un conseiller de l’élu en charge des prisons dans la province du Pendjab. Un troisième homme, condamné pour un meurtre en 1994 à Sargodha, a été pendu en même temps dans la même prison. Selon un rapport rendu public par Amnesty mercredi, le Pakistan a exécuté 326 personnes en 2015, ce qui en fait le deuxième pays en nombre d’exécutions derrière l’Iran — le troisième si on tient compte de la Chine, qui ne publie aucune donnée fiable. Le Pakistan, qui avait décrété un moratoire sur la peine de morts en 2008, l’a rétablie en décembre 2014, en réaction à l’attaque d’une école à Peshawar.