Syrie: l’ONU invite l’opposition modérée prorusse aux négos

Genève — Les pourparlers de paix de Genève sur la Syrie sont entrés mercredi dans une nouvelle phase avec l’irruption à la table des négociations d’un groupe d’opposition modérée proche de Moscou, une première qui coïncide avec le retrait militaire russe de Syrie. Des représentants du Groupe de Moscou ont rencontré en fin d’après-midi l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, au Palais des nations, a annoncé à la presse Ramzy Ezzeldin Ramzy, adjoint du médiateur onusien. Un membre de ce groupe, Fateh Jamous, a indiqué que Qadri Jamil, un ancien vice-premier ministre syrien, ferait partie de la délégation. Le Groupe de Moscou, toléré par le régime de Damas, ne réclame pas le départ du président Bachar al-Assad, contrairement au Haut comité des négociations (HCN), qui rassemble les groupes clés de l’opposition et veut être le seul interlocuteur de l’ONU. Les pourparlers, qui ont débuté lundi à Genève, se déroulent selon un format dit de « proximité », le médiateur de l’ONU recevant l’une après l’autre les délégations du régime et de l’opposition. Jusqu’à présent, M. De Mistura a rencontré la délégation du régime deux fois, lundi et mercredi, et le HCN une fois, mardi.