Le groupe EI perd de son territoire

Londres — Le groupe État islamique (EI) a perdu, entre le 1er janvier 2015 et le 14 mars 2016, 22 % du territoire qu’il contrôlait en Syrie et en Irak, indique mercredi l’institut spécialisé IHS Jane’s, basé à Londres. « La guerre tourne au désavantage de l’État islamique [groupe EI]. Entre le 1er janvier et le 15 décembre 2015, le groupe a perdu le contrôle de 14 % de son territoire », indique Columb Strack, l’un des analystes de l’IHS et spécialiste du Moyen Orient. « Une nouvelle étude indique qu’au cours des 3 derniers mois, le groupe a encore perdu 8 % de son territoire », toujours par rapport à ce qu’il contrôlait au 1er janvier 2015, ajoute-t-il. Selon la branche britannique de l’institut américain IHS, qui se fonde sur des informations tirées des médias sociaux et de sources présentes en Syrie et en Irak, le groupe contrôle ainsi 73 440 km2 au 14 mars 2016. En Irak, les jihadistes ont perdu de larges secteurs autour de Ramadi, à l’ouest de Bagdad, et surtout autour de Tikrit, au nord de la capitale. Mais les principales pertes concernent la Syrie.