Manifestations islamistes au Pakistan après une exécution

Rawalpindi — Des milliers de manifestants, rassemblés lundi au Pakistan à l’appel des milieux islamistes conservateurs, ont dénoncé la pendaison d’un de leurs « héros », qui avait assassiné un gouverneur souhaitant modifier une loi réprimant le blasphème. Des rassemblements ont notamment eu lieu à Karachi, Lahore, et dans la capitale Islamabad. Mais les mobilisations sont restées limitées et la plupart se sont achevées sans incident majeur, sous haute sécurité. Mumtaz Qadri avait été salué comme un « héros » par des islamistes après avoir abattu en 2011 Salman Taseer, gouverneur de la province du Pendjab, qui s’était déclaré favorable à une révision de la loi sur le blasphème, loi défendue bec et ongles par les conservateurs. « Les 24 prochaines heures seront très critiques pour le gouvernement », a souligné l’expert en sécurité Hasan Askari, estimant qu’il a pris le risque de mener une exécution susceptible de déclencher des violences. La principale manifestation s’est déroulée à Karachi, où environ 7000 personnes ont défilé en scandant des hymnes religieux, drapeau vert en main. La plupart des médias pakistanais ont limité leur couverture des manifestations, ouvrant plutôt leurs bulletins sur la victoire aux Oscar de la cinéaste pakistanaise Sharmeen Obaid-Chinoy, récompensée pour un documentaire dénonçant les crimes d’honneur.