Washington «inquiet» du déploiement de missiles antiaériens russes

Washington — L’annonce par la Russie qu’elle allait déployer des missiles antiaériens dernier cri sur sa base de Hmeimim en Syrie soulève « de sérieuses inquiétudes » chez les militaires américains, selon un haut responsable.

Moscou a annoncé envoyer ces systèmes de défense antiaérienne S-400 sur sa base de Lattaquié (ouest de la Syrie). Les missiles S-400 ont une portée de 400 kilomètres et représentent une menace éventuelle pour les avions de la coalition emmenée par les États-Unis.

« Il s’agit d’un système d’armement performant qui représente une menace significative pour tout le monde », a regretté un responsable militaire américain sous couvert d’anonymat. « Nous avons de sérieuses inquiétudes sur les opérations aériennes en Syrie ».

Les États-Unis sont à la tête d’une coalition d’une soixantaine de pays qui a mené depuis plus d’un an environ 8000 frappes en Irak et en Syrie contre les jihadistes du groupe État islamique (EI).

La Russie bombarde également depuis plusieurs semaines le groupe EI ainsi que les opposants au régime de Bachar al-Assad en Syrie, mais dans des zones différentes de celles visées par la coalition.

Russie et États-Unis se sont mis d’accord sur un minimum de coopération afin d’éviter tout risque d’accident entre pilotes des deux pays, mais la perspective de voir des batteries de missiles antiaériens déployées en Syrie n’est pas faite pour rassurer le Pentagone.

Un autre responsable américain, qui s’exprimait également sous couvert d’anonymat, a estimé que les missiles russes ne devraient pas affecter les vols de la coalition : « Nous n’allons pas nous immiscer dans les opérations russes et ils ne vont pas perturber les nôtres. Il n’y a aucune raison pour nous de nous viser les uns les autres ».

Ce responsable a aussi noté que la Russie avait livré plus de 30 chars T-90 et T-72 à Lattaquié. On ne sait toutefois pas s’ils seront utilisés par des forces russes ou s’ils seront mis à la disposition de l’armée syrienne.

L’annonce du déploiement des missiles S-400 intervient alors que mardi l’aviation turque a abattu un chasseur-bombardier russe le long de la frontière syrienne. Ankara affirme qu’il se trouvait dans l’espace aérien turc, tandis que Moscou assure à l’inverse qu’il a été abattu dans le ciel syrien.

Cet incident, le plus grave survenu entre la Russie et la Turquie depuis le début de l’intervention militaire russe en Syrie il y a deux mois, a coûté la vie à deux militaires russes, l’un des deux pilotes et un militaire participant à une opération de sauvetage, tué après que l’hélicoptère de son commando ait été lui aussi abattu.

2 commentaires
  • Jean-Pierre Martel - Abonné 25 novembre 2015 19 h 41

    La Turquie aurait intérêt à se tenir tranquille

    Légalement, le gouvernement légitime de la Syrie, c’est le gouvernement de Bachar el-Assad. Ce dernier a été réélu en 2014, à la suite d’un scrutin tout aussi critiquable que celui qui a dernièrement reporté au pouvoir Erdoğan en Turquie.

    Lorsque la Turquie va bombarder les Kurdes en Iraq afin d'aider l'État islamique, elle survole _illégalement_ le territoire syrien.

    Or la Turquie vient d'abattre un avion russe qui aurait traversé son espace aérien pendant 17 secondes (sic).

    La prochaine fois que la Turquie ira bombarder les Kurdes en Irak, les chasseurs-bombardiers russes auront donc le droit de tendre un piège aux avions turcs qui violeront l’espace aérien syrien et de les abattre à la demande du gouvernement légitime de la Syrie.

    Les autres membres de la coalition ne sont pas dupes. Ils voient bien que la Turquie essaie de protéger l'État islamique en essayant de créer de la bisebille au sein des forces qui combattent l'ÉI.

    Voilà pourquoi ils ne feront rien lorsque la Russie prendra sa revanche sur la Turquie. Simple malentendu, diront-ils. Les excuses convenus de la Russie seront acceptées par tous les autres membres de l'OTAN.

  • Maryse Veilleux - Abonnée 25 novembre 2015 21 h 16

    Question?...

    Ils continuent les bombardements mais s'équipent de missiles anti-aériens?...mmm...