Afghanistan: décapitations condamnées

Kandahar — Le président afghan, Ashraf Ghani, et son allié américain ont condamné lundi la décapitation de sept personnes appartenant à la minorité chiite hazara dans une région reculée du sud-est de l’Afghanistan, où les combats font rage entre factions talibanes rivales. Les autorités de la province de Zaboul ont indiqué que les corps de quatre hommes, deux femmes et un enfant, enlevés en octobre, ont été découverts dimanche dans le district de Khak-i-Afghan, où se déroulent depuis trois jours de sanglants combats entre les partisans du mollah Akhtar Mansour, successeur officiel du défunt mollah Omar, et ceux du mollah Mohammed Rassoul, désigné chef d’une faction dissidente la semaine dernière. « Les meurtres cruels de civils innocents, et notamment ceux de femmes et d’enfants, ne peuvent être justifiés par aucune religion », a déclaré M. Ghani dans un communiqué, qui a également annoncé l’ouverture d’une enquête pour retrouver les auteurs de ces crimes. Les États-Unis, par la voix de leur ambassade à Kaboul, ont également condamné cet acte.