120 000 déplacés à Alep, Hama et Idleb en octobre

Genève — Au moins 120 000 personnes ont été déplacées par les combats dans les provinces syriennes d’Alep (nord-ouest), Hama (centre) et Idleb (nord-ouest), depuis début octobre, ont indiqué lundi les Nations unies. La porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), Vanessa Huguenin, a précisé que ce chiffre s’élevait à 50 000 la semaine dernière. Selon l’ONU, la majorité des déplacés sont restés dans leur province, à proximité de leurs localités d’origine, mais certains ont aussi fui vers les camps situés dans la région du village de Qah, près de la frontière turque. « Les gens ont besoin de tentes, d’articles ménagers de base, de nourriture, d’eau et des services d’assainissement », a souligné la porte-parole d’OCHA, ajoutant que les différents partenaires humanitaires continuaient d’accroître leur aide aux déplacés, en leur distribuant notamment des repas chauds.