La coalition arabe au Yémen a un nouvel ennemi: EI

Dubaï — Les attaques revendiquées par le groupe État islamique (EI) contre le gouvernement yéménite et la coalition arabe illustrent la montée en puissance du réseau djihadiste et compliquent encore plus la tâche de l’Arabie saoudite et de ses alliés, selon des experts. EI a provoqué la surprise en signant ses premières attaques meurtrières mardi à Aden, chasse gardée d’al-Qaïda, et en ciblant pour la première fois le gouvernement et des troupes de la coalition anti-rebelles sous commandement saoudien. Le groupe a ainsi franchi une étape significative dans ses opérations au Yémen où l’Arabie, déjà empêtrée dans un conflit, se retrouve face à un nouvel ennemi. « Daech [EI] essaie d’élargir son espace au Yémen en se posant ostensiblement comme un adversaire de la coalition » qui combat depuis mars des rebelles chiites houthis accusés de liens avec l’Iran, explique Jean-Pierre Filiu, spécialiste de l’islam contemporain. Plus de 15 personnes ont été tuées dans les attentats suicides perpétrés mardi contre le siège du gouvernement installé provisoirement dans un hôtel d’Aden et les deux autres contre des sites militaires de la coalition.

À voir en vidéo