Les talibans infiltrent un poste de contrôle et tuent 14 policiers

Des talibans qui arboraient des uniformes de policiers et qui conduisaient une voiture de police ont attaqué un poste de contrôle dans le sud de l’Afghanistan, mercredi, tuant sur le coup 14 agents.

Il s’agit d’un nouvel assaut des talibans contre les forces afghanes et les institutions gouvernementales. Malgré les querelles internes au sein du groupe depuis la mort, le mois dernier, de son chef de longue date, le mollah Omar, ses membres continuent de perpétrer des attentats fréquemment.

Lors de l’attaque de mercredi, des talibans se sont rendus au poste de contrôle du district de Musa Qala, dans la province de Helmand, et ont tiré sur les policiers par derrière, selon Bashir Ahmad Shaker, membre du conseil provincial de Helmand.

Selon le gouverneur Mirza Khan Rahimi, deux autres policiers ont été blessés dans ce qu’il a qualifié de « conspiration contre la police ».

M. Rahimi a affirmé que les policiers n’étaient pas préparés parce qu’ils avaient reçu un appel, quelques minutes plus tôt, les informant qu’ils allaient recevoir la visite de collègues.

Les talibans ont revendiqué la responsabilité de l’attaque par la voix de leur porte-parole, Qari Yusouf Ahmadi. Les militants auraient également capturé huit policiers, a ajouté M. Ahmadi.

Implication du Pakistan

 

Par ailleurs, à Kaboul, les services de renseignement afghans ont affirmé que le Pakistan aurait été impliqué dans les attaques de la semaine dernière dans la capitale qui ont fait près de 50 morts et des centaines de blessés.

Hassib Sediqi, porte-parole de la Direction nationale de la sécurité, a indiqué que les autorités avaient confirmé une « ingérence de l’armée pakistanaise » dans les attentats de vendredi.

« Des groupes spéciaux de l’armée pakistanaise étaient à l’origine de toutes ces attaques », a-t-il déclaré, ajoutant que les Pakistanais travaillaient avec le réseau Haqqani, l’un des groupes armés des plus violents en Afghanistan.

Le gouvernement pakistanais n’a pas immédiatement rappelé l’Associated Press pour commenter les allégations.

Kaboul a été frappé par trois attaques de grande envergure, vendredi, dont un camion rempli d’explosifs qui a explosé au petit matin, détruisant un quartier de la ville et faisant 15 morts et 240 blessés, dont la plupart dormaient encore.

À voir en vidéo