La «lenteur» de la coalition internationale critiquée

Le Caire — Le premier ministre irakien a dénoncé dimanche la « lenteur » du soutien militaire apporté à son armée par la coalition internationale dirigée par les États-Unis et engagée contre les djihadistes de l’État Islamique (EI).

L’EI a pris l’an dernier le contrôle de larges pans de territoire en Irak, notamment au nord et à l’ouest, ainsi qu’en Syrie. Pour mener la lutte contre les djihadistes, les autorités irakiennes sont appuyées par une coalition internationale orchestrée par les États-Unis qui mène des raids aériens contre les positions de l’EI dans ces deux pays et soutient militairement l’armée en Irak. « La coalition internationale est très lente dans ses aides et la formation de l’armée » irakienne, a déploré le premier ministre Haidar al-Abadi au Caire, lors d’une rencontre avec un groupe de journalistes.

« Ce soutien est très lent, mais durant ces deux dernières semaines, il y a eu une accélération », a-t-il cependant reconnu, appelant à « accélérer encore plus » l’aide fournie à l’armée irakienne.

Le premier ministre, en visite officielle au Caire, a indiqué avoir discuté avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi de « propositions » irakiennes en vue d’une résolution pacifique du conflit en Syrie.

Ces propositions, a-t-il précisé, visent à « combler le vide » qui va apparaître dans les régions qui auront été reprises à l’EI, en assurant « une administration commune entre le gouvernement et l’opposition durant une période de transition ». L’objectif sera d’empêcher l’apparition de « nouveaux groupes terroristes » dans les régions qui auront été libérées du joug de l’EI, a ajouté M. al-Abadi.