Les ultranationalistes attisent les tensions

La droite ultranationaliste religieuse israélienne a poursuivi dimanche sa campagne pour obtenir de prier sur l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem, faisant fi des appels à la retenue du premier ministre Benjamin Nétanyahou et attisant un peu plus les tensions dans la Ville sainte.

Pour dénoncer les visites de plus en plus fréquentes de juifs sur le troisième lieu saint de l’islam, perçues comme des provocations, les mouvements politiques palestiniens avaient appelé à manifester à Qalandiya, le check-point reliant le nord de la Cisjordanie occupée à Jérusalem.

Ce rassemblement a dégénéré en affrontements entre des dizaines de jeunes jetant des pierres sur des soldats israéliens qui répliquaient par des tirs et des gaz lacrymogènes, a constaté un journaliste de l’AFP. Selon les secours palestiniens, 15 manifestants ont été blessés, dont un par balle.

L’Esplanade des Mosquées, où se trouve l’emblématique mosquée Al-Aqsa, est récemment devenue l’objet de toutes les tensions, des heurts y éclatant régulièrement. Les Palestiniens et les Jordaniens accusent régulièrement Israël de tenter de modifier le statu quo datant de 1967 qui veut que les juifs puissent entrer sur le site.