Appels à la désobéissance

Imran Khan
Photo: Aamir Qureshi Agence France-Presse Imran Khan

L’opposant pakistanais Imran Khan a joué son va-tout dimanche en appelant ses milliers de partisans réunis dans la capitale Islamabad à la « désobéissance civile » pour chasser du pouvoir le premier ministre Nawaz Sharif.

 

Imran Khan, ex-gloire du cricket reconverti dans la politique, et Tahir ul-Qadri, chef politico-religieux modéré installé depuis des années au Canada, avaient promis un « tsunami » d’un million de manifestants pour leur marche sur Islamabad.

 

Les deux opposants, partis de Lahore (est) jeudi à la tête d’une caravane motorisée, sont arrivés dans la nuit de vendredi dans la capitale où quelques milliers de leurs fidèles étaient toujours réunis dimanche soir. « Il n’y a qu’une seule issue : entamer une campagne de désobéissance civile dès aujourd’hui », a lancé M. Khan à ses partisans réunis à un kilomètre de la « zone rouge », siège du gouvernement dont l’accès demeure protégé par des conteneurs placés au travers de la route.

 

M. Khan a toutefois emandé à ses partisans de ne pas tenter de pénétrer dans la « zone rouge » jusqu’à la fin de l’ultimatum lancé au gouvernement par son acolyte Tahir ul-Qadri.