La trêve de Gaza vole en éclats

La guerre dans la bande de Gaza, où les hostilités étaient censées s’arrêter à la faveur d’une trêve, est repartie de plus belle depuis vendredi avec un nouveau bain de sang pour les Palestiniens à Rafah, où un soldat israélien a probablement été capturé.

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .

9 commentaires
  • Céline A. Massicotte - Inscrite 2 août 2014 00 h 49

    Comment s'y retrouver?

    "La guerre dans la bande de Gaza, où les hostilités étaient censées s’arrêter à la faveur d’une trêve, est repartie de plus belle depuis vendredi avec un nouveau bain de sang pour les Palestiniens à Rafah, où un soldat israélien a probablement été capturé."

    Était-t-il normal que des soldats israéliens se promènent ou se pavanent à Fafah dans le cadre de cette trève?

    "L’opération militaire « Bordure protectrice » déclenchée le 8 juillet vise à faire cesser les tirs de roquettes du Hamas et du Djihad islamique."

    Et les tirs de roquettes, que j'appelle pour ma part des tires-pois", visent quoi au juste? Le blocus israélien, l'instalation régulières de colonies juives à l'intérieur de ce qui reste de la Palestine, grugeant ilassablement le territoire palestinien? Oeil pour oeil dent pour dent?

    On dit aussi qu'avant que le territoire palestien soit charcuté au profit d'Israël, ces deux peuples y vivaient dans une paix fragile, mais paix tout de même, et qu'Israël" ou la nation israélienne, serait à l'origine du terrorisme moderne, avec de violentes attaques surprises dans des restos et autres lieux publiques de la Palestine.

    Alors oui, pas facile de s'y retrouver, mais... Israël a, en plus de son armée, les meilleurs services secrets au monde, ce qui n'est tout de même pas rien...

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 2 août 2014 06 h 06

    Zut !

    « La capture d’un de ses soldats est une ligne rouge pour Israël.» (AFP, Gaza)

    Bien que cette trêve allait ou semblait amorcer quelque chose de gentil, cette « capture » en a décidé autrement !

    Zut ! -2 août 2014 -

  • Richard Bérubé - Inscrit 2 août 2014 06 h 48

    Le but ultime est la disparition des palestiniens!

    Israel ne veut absolument pas de trêves, c'est l'évidence même. Elle a très peu de pertes, elle est réapprovisionnée par les américains continuellement, et ne veut pas partager la Palestine, ni ne veut d'état palestinien. La seule chose qui ferait reculer Israel serait qu'elle soit réellement pris à partie par les puissances de ce monde. Israel est un ''bully'' et il y a une seule manière d'agir (de dealer) avec ce genre de comportement. Tant et aussi longtemps que le reste du monde ne bougera pas, elle continuera. C'est la plus grande lâcheté jamais observée qui se produit présentement. Lächeté des dirigeants mondiaux, de la majorité des médias qui épargnent l'état hébreu dans ses analyses et commentaires, et la totale inutilité de l'ONU qui est partial et favorable à Israel. Mais il y a aussi la véritable raison d'être d'Israel...quel est le but des sionistes...en façade une partrie pour les juifs ça parait bien mais ce n'est pas la raison première. Idiot ce raisonement, je ne crois pas. Les banquiers qui finançaient les deux côtés durant la deuxième guerre mondiale étaient le groupe Rothschild, et les alliés et les nazis. Les Rothschild recevaient la déclaration de Balfour du ministre anglais du même nom. Cette déclaration (lettre) se disait favorable à l'établissement d'un état juif et c'était en 1917. Rothschild était membre du sionisme. Mais toutes ces raisons n'authorisent pas le génicide palestinien.

  • Marc Bouchard-Marquis - Inscrit 2 août 2014 09 h 27

    Honte à l'Occident.

    Si un peuple a chez lui un groupe de terroristes, cela donnerais le droit à un autre peuple, à partir de territoires OCCUPÉS...de l'exterminer.

  • Alexie Doucet - Inscrit 2 août 2014 09 h 44

    Ça commence de plus en plus à ressembler à du nettoyage ethnique et de l'opportunisme commercial: un peuple captif au milieu des Israéliens qui veulent leurs terres et des pays de l'ONU qui veulent vendre des armes.