La trêve de Gaza vole en éclats

La guerre dans la bande de Gaza, où les hostilités étaient censées s’arrêter à la faveur d’une trêve, est repartie de plus belle depuis vendredi avec un nouveau bain de sang pour les Palestiniens à Rafah, où un soldat israélien a probablement été capturé.

 

Au moins 107 Palestiniens ont été tués et plus de 350blessés depuis vendredi à Rafah lors des opérations militaires israéliennes qui ont suivi la disparition dans le secteur de cette localité du sud de la bande de Gaza d’un sous-lieutenant israélien probablement fait prisonnier, selon les secours locaux.

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, au moins 35 Palestiniens ont été tués à Rafah lors de trois raids de l’aviation israélienne. Quinze des victimes, dont cinq enfants âgés de 3 à 12 ans, faisaient partie de la même famille dont la maison a été détruite, a précisé le chef des services de secours, Ashraf al-Qodra.

 

Auparavant, cinq corps de Palestiniens ont été découverts vendredi dans la soirée sous les décombres de bâtiments à Rafah, tandis que deux autres Palestiniens étaient tués par des obus de chars israéliens.

 

Trois Palestiniens ont d’autre part trouvé la mort à la suite de tirs de chars à Khan Younès, situé à proximité de Rafah, tandis que quatre autres étaient tués dans la ville de Gaza, a ajouté le porte-parole.

 

La crise s’est aggravée au moment même où un cessez-le-feu de 72 heures entre Israël et le Hamas devait apporter un peu de soulagement au 1,8 million de Gazaouis prisonniers de l’enclave soumise à un déluge de feu. La trêve entrée en vigueur à 8 h locales et censée permettre aux habitants durement éprouvés de se réapprovisionner et d’enterrer leurs morts n’aura pas tenu deux heures.

 

Selon le nouveau bilan, 1656Palestiniens, très majoritairement des civils, ont été tués en 26 jours de conflit. Selon l’ONU, les trois quarts des morts sont des civils, dont de nombreux enfants. Soixante-trois soldats et trois civils ont perdu la vie côté israélien.

  

Capture d’un soldat

 

Les chances d’une pause durable semblent plus éloignées que jamais, après la probable capture par l’ennemi d’un sous-lieutenant âgé de 23 ans, Hadar Goldin. Deux soldats israéliens ont été tués au cours de l’affrontement qui aurait conduit à la capture du sous-lieutenant Goldin, près de Rafah.

 

Israël et le Hamas se sont renvoyé la responsabilité du nouvel échec de cette trêve, la première que les deux camps avaient acceptée depuis le 8 juillet.

 

Selon l’armée israélienne, des soldats engagés dans la destruction d’un tunnel du Hamas près de Rafah ont été attaqués par des « terroristes » sortis de terre vers 9 h 30, alors que la trêve était en vigueur. Un kamikaze s’est fait sauter, a rapporté le porte-parole de l’armée, Peter Lerner.

 

La ministre israélienne de la Justice, Tzipi Livni, qui fait partie des huit membres du cabinet de sécurité, a accusé le Hamas d’être responsable de la disparition du sous-lieutenant. « Le Hamas paiera le prix fort et, si ce n’était pas encore suffisamment évident, le monde sait désormais qui est responsable des destructions et du sang qui coule dans la bande de Gaza », a-t-elle affirmé citée par le site d’informations israélien Walla.

 

Personne n’a revendiqué d’enlèvement. Dans la nuit de vendredi à samedi, la branche militaire du Hamas a affirmé ne pas disposer d’information sur ce soldat porté disparu.

 

Le Hamas avait auparavant assuré n’avoir mené aucune opération après l’entrée en vigueur de la trêve. Pour le porte-parole de l’organisation islamiste à Gaza, Fawzi Barhum, « c’estl’occupant qui a violé le cessez-le-feu ». Sa branche armée, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a indiqué que les affrontements dans le secteur de Rafah ont eu lieu à 7 h locales, soit une heure avant l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu humanitaire.

  

Négociations

 

Le président américain Barack Obama a appelé à la libération « dès que possible » et « sans condition » du soldat, estimant en outre qu’un cessez-le-feu serait « très difficile » à mettre en place si le Hamas ne parvenait pas à « tenir ses engagements dans le cadre d’un cessez-le-feu ». Il a aussi demandé à ce que davantage d’efforts soient faits pour protéger les civils à Gaza, « pris au piège des combats ».

 

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a également exigé la libération immédiate du soldat.

 

La capture d’un de ses soldats est une ligne rouge pour Israël. La capture en juin 2006 du soldat franco-israélien Gilad Shalit avait déclenché cinq mois d’opérations militaires dans la bande de Gaza. Le soldat avait été libéré en octobre 2011 en échange d’un millier de prisonniers palestiniens.

 

Au cours d’un entretien téléphonique avec le secrétaire d’État américain, John Kerry, le premier ministre Benjamin Nétanyahou cité par ses services a prévenu que le Hamas et les autres organisations combattant Israël auraient à supporter les conséquences de leurs actes.

 

Des négociations étaient pourtant censées s’engager vendredi au Caire pour que le cessez-le-feu puisse durer plus longtemps que les précédentes trêves unilatérales et toutes avortées. Malgré cet échec, l’Égypte a assuré que son invitation aux délégations israélienne et palestinienne tenait toujours.

 

Une délégation palestinienne composée de représentants du Hamas, de son allié le Djihad islamique et du Fatah devait se rendra au Caire ce samedi « quelles que soient les circonstances », a indiqué le président palestinien, Mahmoud Abbas, dans un communiqué.

 

L’opération militaire « Bordure protectrice » déclenchée le 8 juillet vise à faire cesser les tirs de roquettes du Hamas et du Djihad islamique.

9 commentaires
  • Céline A. Massicotte - Inscrite 2 août 2014 00 h 49

    Comment s'y retrouver?

    "La guerre dans la bande de Gaza, où les hostilités étaient censées s’arrêter à la faveur d’une trêve, est repartie de plus belle depuis vendredi avec un nouveau bain de sang pour les Palestiniens à Rafah, où un soldat israélien a probablement été capturé."

    Était-t-il normal que des soldats israéliens se promènent ou se pavanent à Fafah dans le cadre de cette trève?

    "L’opération militaire « Bordure protectrice » déclenchée le 8 juillet vise à faire cesser les tirs de roquettes du Hamas et du Djihad islamique."

    Et les tirs de roquettes, que j'appelle pour ma part des tires-pois", visent quoi au juste? Le blocus israélien, l'instalation régulières de colonies juives à l'intérieur de ce qui reste de la Palestine, grugeant ilassablement le territoire palestinien? Oeil pour oeil dent pour dent?

    On dit aussi qu'avant que le territoire palestien soit charcuté au profit d'Israël, ces deux peuples y vivaient dans une paix fragile, mais paix tout de même, et qu'Israël" ou la nation israélienne, serait à l'origine du terrorisme moderne, avec de violentes attaques surprises dans des restos et autres lieux publiques de la Palestine.

    Alors oui, pas facile de s'y retrouver, mais... Israël a, en plus de son armée, les meilleurs services secrets au monde, ce qui n'est tout de même pas rien...

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 2 août 2014 06 h 06

    Zut !

    « La capture d’un de ses soldats est une ligne rouge pour Israël.» (AFP, Gaza)

    Bien que cette trêve allait ou semblait amorcer quelque chose de gentil, cette « capture » en a décidé autrement !

    Zut ! -2 août 2014 -

  • Richard Bérubé - Inscrit 2 août 2014 06 h 48

    Le but ultime est la disparition des palestiniens!

    Israel ne veut absolument pas de trêves, c'est l'évidence même. Elle a très peu de pertes, elle est réapprovisionnée par les américains continuellement, et ne veut pas partager la Palestine, ni ne veut d'état palestinien. La seule chose qui ferait reculer Israel serait qu'elle soit réellement pris à partie par les puissances de ce monde. Israel est un ''bully'' et il y a une seule manière d'agir (de dealer) avec ce genre de comportement. Tant et aussi longtemps que le reste du monde ne bougera pas, elle continuera. C'est la plus grande lâcheté jamais observée qui se produit présentement. Lächeté des dirigeants mondiaux, de la majorité des médias qui épargnent l'état hébreu dans ses analyses et commentaires, et la totale inutilité de l'ONU qui est partial et favorable à Israel. Mais il y a aussi la véritable raison d'être d'Israel...quel est le but des sionistes...en façade une partrie pour les juifs ça parait bien mais ce n'est pas la raison première. Idiot ce raisonement, je ne crois pas. Les banquiers qui finançaient les deux côtés durant la deuxième guerre mondiale étaient le groupe Rothschild, et les alliés et les nazis. Les Rothschild recevaient la déclaration de Balfour du ministre anglais du même nom. Cette déclaration (lettre) se disait favorable à l'établissement d'un état juif et c'était en 1917. Rothschild était membre du sionisme. Mais toutes ces raisons n'authorisent pas le génicide palestinien.

  • Marc Bouchard-Marquis - Inscrit 2 août 2014 09 h 27

    Honte à l'Occident.

    Si un peuple a chez lui un groupe de terroristes, cela donnerais le droit à un autre peuple, à partir de territoires OCCUPÉS...de l'exterminer.

  • Alexie Doucet - Inscrit 2 août 2014 09 h 44

    Ça commence de plus en plus à ressembler à du nettoyage ethnique et de l'opportunisme commercial: un peuple captif au milieu des Israéliens qui veulent leurs terres et des pays de l'ONU qui veulent vendre des armes.