Le trafic aérien vers Israël reprend tranquillement

Air Canada a annoncé jeudi la reprise de ses vols vers l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Air Canada a annoncé jeudi la reprise de ses vols vers l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv.

L’Agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) et l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) ont levé mercredi soir et jeudi leur interdiction faite aux compagnies aériennes de voler vers Israël, mais plusieurs compagnies, dont Air France et Lufthansa, maintenaient leurs suspensions.

 

Les compagnies américaines Delta, United et US Airways, ainsi qu’Air Canada, ont annoncé jeudi la reprise de leurs vols vers l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv.

 

«Nous avons procédé à des consultations intensives avec le gouvernement américain, ainsi qu’avec notre personnel sur le terrain à Tel-Aviv [...] et nous estimons qu’il est sûr de voyager», a déclaré un porte-parole de United.

 

La FAA a toutefois mis en garde contre «la situation très instable» localement et l’AESA a appelé les compagnies à «surveiller étroitement les risques relatifs à la sécurité des vols».

 

L’Agence avait interdit cette desserte une première fois mardi pour 24 heures, après la chute d’une roquette palestinienne près de l’aéroport international. Cette interdiction avait été renouvelée mercredi.

 

Le président Barack Obama a défendu jeudi la décision de la FAA. «C’est une question purement technique», a-t-il affirmé sur CNBC, soulignant que la FAA avait fait évoluer sa position après des échanges avec Israël ayant permis de s’assurer que la situation était «effectivement sans danger pour des avions de ligne».

«Je remarque que les gouvernements européens ont fait exactement la même chose», a souligné M. Obama.

L’agence européenne pour la sécurité aérienne (AESA) avait émis mercredi une recommandation invitant les compagnies aériennes européennes à ne plus desservir Israël. Elle a levé jeudi cette recommandation.

Iberia, Vueling, Alitalia, SAS, EasyJet et Turkish Airlines ont annoncé la reprise de leurs vols, ainsi qu’Aeroflot et la deuxième compagnie russe, Transaero. British Airways ne les avait pas suspendus. La tchèque Czech Airlines n’avait rien annulé.

 

Suspension maintenue

 

Mais plusieurs compagnies européennes maintenaient toujours la suspension de leurs vols, dont Air France, Lufthansa et Swiss.

 

Air France a annoncé jeudi qu’elle maintenait la suspension «jusqu’à nouvel ordre», tant que la direction générale de l’aviation civile (DGAC) «n’a pas levé ses consignes», a-t-on précisé à l’AFP.

 

«Air France reste sur la même position pour aujourd’hui [jeudi] et jusqu’à nouvel ordre, tant que la DGAC n’a pas levé ses consignes», a déclaré à l’AFP une porte-parole de la compagnie française.

 

La compagnie allemande Lufthansa a annulé jeudi ses vols pour 24 heures supplémentaires.

 

«Aussitôt que la protection de l’aéroport sera assurée de façon tangible, nous reprendrons les vols» vers et en partance de cette destination, a dit le groupe allemand.

 

Air Berlin, deuxième compagnie aérienne allemande, avait prolongé mercredi à jeudi l’annulation de ses vols vers Tel-Aviv.

 

Austrian Airlines (AUA) a décidé jeudi soir de prolonger de 24 heures la suspension de ses vols entre Vienne et Tel-Aviv. Les deux liaisons quotidiennes assurées par AUA sont donc supprimées vendredi, pour le troisième jour consécutif.

 

Du côté des compagnies nordiques, le seul vol de Norwegian prévu initialement jeudi matin entre Stockholm et Tel-Aviv a été annulé. Le vol Copenhague/Tel-Aviv de vendredi est maintenu pour le moment, mais la compagnie attend de voir comment la situation va évoluer.

 

Finnair n’avait aucun vol prévu jeudi vers Tel-Aviv et n’a pas encore pris de décision pour celui prévu vendredi soir.

 

La compagnie polonaise LOT a pour sa part suspendu ses vols vers Israël jusqu’à lundi tout comme la compagnie hongroise Wizzair qui dessert l’État hébreu depuis Vilnius (Lituanie). La compagnie lettone airBaltic a également interrompu ses vols.