Israël lance une opération terrestre dans la bande de Gaza

Des soldats israéliens se préparaient jeudi pour l’opération terrestre dans la bande de Gaza.
Photo: Jack Guez Agence France-Presse Des soldats israéliens se préparaient jeudi pour l’opération terrestre dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne a lancé jeudi soir une opération terrestre dans la bande de Gaza, au 10e jour de raids aériens qui ont fait 241 morts, dont une majorité de civils, le Hamas avertissant que l’État hébreu allait «payer un prix élevé» pour cette nouvelle escalade.

«Le premier ministre et le ministre de la Défense ont ordonné jeudi soir à l’armée de commencer une opération terrestre, a annoncé le bureau du premier ministre, Benjamin Nétanyahou. La décision a été approuvée par le cabinet de sécurité, après le refus du Hamas d’accepter le plan égyptien pour un cessez-le-feu et la poursuite des tirs de roquettes sur Israël.»

Deux Palestiniens, dont un bébé de 5 mois, ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi par des tirs de chars israéliens à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ont indiqué les services d’urgence locaux.
 
L’armée israélienne bombardait dans la nuit de jeudi à vendredi très intensivement la bande de Gaza par air, mer et par des tirs de chars massés à la frontière. La télévision israélienne diffusait des images d’immeubles en feu et de boules de feu dans le ciel de Gaza.
 
Le gouvernement israélien a ordonné à l’armée de lancer cette opération terrestre dans le but de «porter significativement atteinte aux infrastructures terroristes du Hamas» et de «ramener la sécurité pour les citoyens d’Israël», a indiqué un communiqué militaire.

D'autres réservistes
 
«Cette opération limitée sur certains secteurs de Gaza va inclure des activités d’infanterie, d’artillerie et de renseignements, appuyées par l’aviation et la marine», a précisé le major Aryié Shalikar, un porte-parole de l’armée, qui a indiqué que l’armée demandait la mobilisation d’autres réservistes. Le gouvernement décidé de permettre la mobilisation de 18000 réservistes supplémentaires, portant lr nombre réservistes pouvant être appelés atteint 60 000.
 
«Je demande aux habitants de la bande de Gaza qui se trouvent dans les zones où l’armée frappe puissamment d’évacuer», a pour sa part déclaré le porte-parole de l’armée, le général Moti Almoz, dans une allocution retransmise à la télévision israélienne affirmant que l’opération «pourra être étendue selon les besoins de la situation».
 
Avant l’annonce de l’opération terrestre par l’armée, Washington a demandé à Israël de «redoubler d’efforts pour éviter de faire des victimes civiles», alors que des bombardements aériens ont encore coûté la vie jeudi à plusieurs enfants après une brève trêve humanitaire.
 
L’Égypte, qui a agi comme médiateur dans la crise actuelle, a de son côté vivement critiqué le Hamas, estimant que le mouvement aurait pu sauver des dizaines de vies s’il avait accepté ce cessez-le-feu proposé cette semaine par Le Caire. Mais Le Caire a aussi vilipendé Israël et a dénoncé «l’escalade» israélienne et demandé aux belligérants d’accepter sa proposition de trêve, a indiqué le ministère des Affaires étrangères. «L’Égypte condamne l’escalade israélienne à Gaza et souligne que l’offensive terrestre comme les raids aériens ne font qu’aggraver la situation et n’aident pas Israël à assurer sa sécurité», a dit un porte-parole du ministère.
 
En dix jours, l’opération «Protective Edge» a déjà fait 241 morts, dont une majorité de civils tandis que plus d’un millier de roquettes ont été tirées sur le territoire israélien, faisant une victime.

17 commentaires
  • Louka Paradis - Inscrit 17 juillet 2014 21 h 38

    Faites la paix et non la guerre


    Encore des centaines d'innocents qui meurent et souffrent. Le spectacle de la bêtise humaine est révoltant : pauvres gens ! C'est une vraie honte !

  • Gilles Bousquet - Abonné 17 juillet 2014 22 h 43

    Un cheval un lapin

    Le conflit Israël-Bande de Gaza est tellement inégal que c'est un scandale mondial.


    Trop de civils meurent pendant que la communauté internationale regarde ailleurs.

  • Georges LeSueur - Inscrit 18 juillet 2014 00 h 08

    Et ça continue...

    Les trois morts israéliens ont provoqué une riposte faisant 241 morts.
    Si les Palestiniens savaient compter, ils réaliseraient la totale faillite de leurs attaques inutiles aux moyens limités face à un adversaire lourdement armé et insensible à toutes les victimes civiles qu'il provoque.
    La communauté internationale est paralysée par le soutien des E-unis à Israël et son droit de veto à l'ONU. On ne peut qu'avoir honte de regarder et laisser faire.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 18 juillet 2014 06 h 25

    Qu’ajouter ?

    «Je demande aux habitants de la bande de Gaza qui se trouvent dans les zones où l’armée frappe puissamment d’évacuer» (Moti Almoz, général, Israël)

    De cette demande, et encore une sempiternelle fois, Israël fait preuve d’humanité et de modestie en avisant les civils, qui n’ayant pas d’affaire dans le décor, de se dégager ou de se protéger et demeurer vigilants !

    De plus, et des propos du général, il est bon de se rappeler qu’Israël, souhaitant la mort de personne (notamment d’enfants et adultes non ciblés), ne vise qu’à sécuriser son peuple et son territoire d’éléments hostiles (roquettes, tunnels, entités terroristes … .) susceptibles d’atteindre son existence !

    Qu’ajouter ? - 18 juillet 2014 -

    • Jean Jacques Roy - Abonné 18 juillet 2014 09 h 26

      Lorsque les Nazis occupaient la France dans les années 40, eux aussi ils ne voulaient que sécuriser les terres conquises. Et aux yeux des conquérants et de leurs alliés, La Résistance et les résistants étaient des terroristes qu'ils accusaient de se cacher parmi les innocents civils? Et ici même au Bas-Canada, les colonisateurs britanniques et loyalistes, comment ont-ils traités les Patriotes? Louis Riel et les Métis? Tous des terroristes qu'on a pendu et ou les conquérants armés disaient aux bonnes gens de rester tranquille et d'aller prier.
      C'est bien beau de dire que l'État d'Israël a le droit de défendre... mais de qui? C'est elle qui tient comme une terre conquise la Palestine et les habitants de Gaza comme des prisonniers de guerre. Qu'Israël laisse les Palestiniens libres et que l'envahisseur condamné par l'ONU s'en aille des territoires occupés... et elle n'aura pas à se défendre! Qu'elle remplisse cette condition et les Palestinien pourront enfin former un État, un gouvernement indépendant... et le Hamas deviendra peut-être une armé légitime?

    • Georges LeSueur - Inscrit 18 juillet 2014 10 h 41

      Dire qu'Israël fait preuve d'humanité en prévenant les civils d'évacuer (pour aller où ?) est le signe d'un aveuglement total.
      Jean Jacques Roy exprime fort bien ce que vous ne voulez voir. Vous défendez l'indéfendable: La position de Harper (Ce n'est pas un compliment !)

    • Raymond Labelle - Abonné 18 juillet 2014 12 h 01

      Pourquoi le Hamas a-t-il refusé un cessez-le-feu et continué à tirer des roquettes? C'est à croire qu'il tient à provoquer l'offensive israélienne. En tout cas, cela montre une indifférence profonde de cette organisation pour le sort de son propre peuple.

      Le Hamas semble prêt à sacrifier sa propre populations pour défendre sa cause et attirer la sympathie internationale, mais Israêl mord trop facilement à l'hameçon.

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 20 juillet 2014 08 h 05

      "C'est bien beau de dire que l'État d'Israël a le droit de défendre... mais de qui?" (JJ Roy)

      Du Hamas et alliés qui, par leurs moyens utilisés, promouvoient, sinon l'assimilation, l'éradication d'Israël, du Proche-Orient !

      Pas plus ! - 20 juillet 2014 -

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 20 juillet 2014 12 h 15

      promouvoient : lire, plutôt. promeuvent (nos excuses)

  • Jean-Pierre Marcoux - Abonné 18 juillet 2014 07 h 27

    TERRORISTE

    Entendu à la radio de la SRC, mercredi, le 16 juillet, vers 18h15, un commentaire d'un résident juif en Israël. Quand on lui demande d'aborder les perspectives d'avenir, il nous dit que ça doit se faire par la négociation. Mais pas avec le Hamas, ajoute-t-il avec mépris et sans nuance, parce que ce sont des «terroristes».

    Je consulte donc Le Petit Robert qui nous donne sa définition du terroriste : « Personne qui applique la politique de la terreur. Membre d'une organisation politique qui use du terrorisme comme moyen d'action.»

    Le terroriste est donc une personne qui pratique le terrorisme. Toujours d'après Le Petit Robert, le terrorisme est « l'emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique.»

    Ce retour aux sources quand on utilise des mots forts comme ceux là nous fait réaliser que, depuis un bout de temps, le mot «terroriste» est utilisé le plus souvent par l'autorité établie (le dominant avec son armée suréquipée) pour discréditer et illégaliser l'opposant (le dominé sous équipé et réduit à des tactiques de guérilla). C'est l'éternel loi du plus fort qui proclame qui est le bon et qui est le méchant. Qui est le peuple élu et qui sont les gentils.

    Mais ne trouvez-vous pas que ces définitions du Petit Robert décrivent aussi très justement :
    - les actes proférés par l'armée d'Israël envers la population de la Palestine en 2014 et lors des autres épisodes récents;
    - les nombreuses années de guerre livrées par les États-Unis d'Amérique en Irak et en Afghanistan;
    - la guerre du Vietnam, déclenché par les américains;
    - le génocide des juifs par les nazis allemands durant la deuxième guerre mondiale;
    - le génocide des amérindiens par les américains durant le 19ème siècle;
    - le génocide arménien par les turcs.

    À l'heure où j'écris ce texte, on compte 221 morts dans cette nouvelle flambée au Proche-Orient : 220 palestiniens et 1 israélien.

    • Jean-Guy Poupart - Abonné 18 juillet 2014 10 h 58

      Je suis entièrement d'accord avec vous. Quand Bush fils a annoncé, il y a quelques années qu'il y avait un :"Axis of evil". Il aurait du inclure Israël avec Cuba, l'Iran et la Corée du Nord. Des responsables politiques israéliens devraient être jugés ai Tribunal Pénal International.
      Je constate un oubli, la destruction du Nicaragua pas les USA...