Israël arrête des Palestiniens libérés en 2011

Israël a arrêté mercredi une soixantaine de Palestiniens, dont 51 libérés dans un échange de prisonniers avec le Hamas en 2011, dans sa traque des ravisseurs de trois jeunes en Cisjordanie, un enlèvement visant, selon le président Mahmoud Abbas, à «détruire les Palestiniens».

 

Au même moment, la mairie israélienne de Jérusalem a approuvé la construction de 172 logements dans le quartier de colonisation de Har Homa, à Jérusalem-Est occupée et annexée, une décision dénoncée par l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et l’opposition de gauche comme «nuisible à la paix». Au sixième jour de son opération baptisée «Gardien de nos frères», l’armée a capturé dans la nuit de mardi à mercredi 65 Palestiniens, portant à plus de 240 le nombre d’arrestations depuis l’enlèvement le 12 juin. Il s’agit en majorité de militants et dirigeants du Hamas islamiste, dont le président du Parlement palestinien, Aziz Dweik.