Le spectre d'Arafat pèse encore lourd

La mémoire de Yasser Arafat pèse encore lourd sur les rivalités politiques palestiniennes et le conflit avec Israël, neuf ans après sa mort inexpliquée, des analyses médicales accréditant la thèse d’un empoisonnement. Dans la bande de Gaza, le mouvement islamiste Hamas, qui gouverne l’enclave palestinienne, n’a pas autorisé les cérémonies anniversaires lundi, faute d’accord sur les modalités avec le Fatah, le mouvement d’Arafat. L’appel à manifester contre le Hamas à cette occasion, lancé par un groupe inconnu nommé, Tamarrod, n’a pas été suivi à travers Gaza, où la présence policière était visible. En Cisjordanie administrée par le Fatah, le président Mahmoud Abbas s’est engagé à « rechercher toute la vérité sur le décès de notre dirigeant Abou Ammar [nom de guerre d’Arafat] quels que soient les complications et les obstacles ».

À voir en vidéo