Heurts sanglants à la frontière entre Israël et la bande de Gaza

Violence au point de passage de Nahal Oz
Photo: Agence France-Presse (photo) Mohammed Abed Violence au point de passage de Nahal Oz

Gaza – Quatre combattants du Hamas ont été tués et cinq soldats israéliens blessés jeudi soir lors d’un violent accrochage à la frontière entre Gaza et Israël, l’incident le plus sérieux dans le territoire palestinien depuis l’opération « Pilier de Défense » il y a un an.

 

Un commandant local des Brigades Ezzedine al-Qassam, Khaled Abou Bakr, et un autre cadre de la branche armée du mouvement islamiste Hamas, Rabieh Barikeh, ont été tués par un obus de char tiré lors d’une incursion de l’armée israélienne dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales locales.

 

Deux autres responsables locaux des Brigades al-Qassam, Mohammed al-Qassas et Mohammed Daoud, ont trouvé la mort lorsqu’un hélicoptère israélien a ouvert le feu dans la même zone.

 

Les obsèques de Rabieh Barikeh ont réuni environ 2.000 personnes, dont certaines scandaient « Vengeance contre Israël », vendredi en début d’après-midi dans le cimetière de Khan Younès, mais se sont achevées dans le calme.

 

Vendredi soir, une roquette tirée depuis Gaza en direction de la région d’Eshkol (sud d’Israël) a atterri dans une zone inhabitée sans faire de dégât, selon la police israélienne.

 

La porte-parole des Brigades al-Qassam, Abou Obeida, a affirmé que trois chars israéliens, huit bulldozers et des excavateurs avaient fait une incursion de 250 mètres à l’intérieur du territoire et étaient « tombés dans une embuscade » tendue par les combattants palestiniens. L’affrontement a duré une demi-heure, selon des témoins.

 

« Aucune incursion israélienne sur notre territoire n’aura lieu sans qu’ils [les Israéliens] en paient le prix », ont prévenu vendredi les Brigades al-Qassam sur leur compte Twitter en anglais.

 

Le groupe a en outre affirmé avoir découvert « une partie d’un système d’espionnage utilisé par Israël contre la résistance à Gaza », sans fournir de détails.

 

Un «enfer»

 

Dans un communiqué, un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a rendu hommage aux quatre « héros » tués, assurant que la bande de Gaza, dirigée par le mouvement islamiste, serait « un enfer pour l’occupant ».

 

De son côté, l’armée israélienne a indiqué que son opération visait au départ une section d’un large tunnel creusé en territoire israélien depuis l’enclave palestinienne, découvert le 7 octobre.

 

Le Hamas a revendiqué l’usage de tunnels pour lutter contre Israël, précisant que le but était d’enlever des sol- dats israéliens pour les é- changer contre des prisonniers palestiniens.

 

« Pendant l’opération, le Hamas a fait détonner un engin visant les forces de Tsahal [l’armée israélienne] et a blessé cinq soldats », selon un communiqué militaire. Un des militaires a été grièvement touché mais sa vie n’est pas en danger.

 

« Cette mission était impérative en raison du risque d’utilisation du tunnel terroriste pour des attaques contre des civils israéliens », a insisté le porte-parole de l’armée, Peter Lerner.

 

« Ce tunnel, similaire à celui utilisé pour enlever [le soldat franco-israélien] Gilad Shalit en 2006 [échangé cinq ans plus tard contre un millier de prisonniers palestiniens], a été construit à cet effet », a-t-il souligné.

2 commentaires
  • Raymond MELKI - Inscrit 2 novembre 2013 04 h 58

    Gaza

    Ils font tout pour saboter les négociations en cours. Ils creusent des tunnels ce n'est certainement pas pour apporter des fleurs aux Isréliens.

  • Zohra Joli - Inscrit 2 novembre 2013 09 h 13

    Toujours le même scénario

    Pas plus tard qu'hier je l'ai écrit, tout est permis pour Israël.En réponse à, ou sous prétexte de, un tir palestinien en terrain vide ne faisant aucun dégât, on fait une incursion en territoire palestinien , avec chars d'assaut et blindés et on en tue quelques Palestiniens de plus.Et dans tous ces accrochages, on oublie qui occupe le territoire de qui ? Et qui et prend de l'expansion continuellement depuis soixante ans, au dépend de l'autre; et qui soit défendre sa terre( enfin ce qui en reste) ses enfants, sa vie .On oublie ce "détail"