Encore 30 morts à Bagdad

Des attentats mercredi en Irak ont fait plus de 30 morts, dont 18 parmi deux familles chiites tués lorsque leurs maisons ont été dynamitées de nuit alors qu’ils dormaient, a-t-on appris de sources sécuritaires et médicales. Ces attentats interviennent au lendemain de la mort de plus de 60 personnes dans le pays, dont 50 à Bagdad où 12 voitures piégées ont visé des quartiers à majorité chiite. Le regain de violence fait craindre une reprise de la guerre confessionnelle entre sunnites et chiites qui a fait des dizaines de milliers de morts en 2006-2007. Selon un bilan établi par l’AFP, le nombre de personnes tuées dans les violences cette année approche les 4000. L’attentat le plus sanglant s’est produit dans la nuit de mardi à mercredi lorsque des inconnus ont fait sauter les maisons mitoyennes de deux familles chiites au sud de Bagdad, tuant 18 personnes dont des femmes et des enfants. Les explosions visaient les familles de deux frères dans un village près de Latifiya, à une quarantaine de kilomètres au sud de la capitale. Le but de ces attentats semble être d’exacerber les tensions entre sunnites et chiites dans le pays, tout en encourageant le regroupement des populations sur une base purement confessionnelle.

À voir en vidéo