Le Yémen dit avoir déjoué un vaste attentat d’al-Qaïda

Sanaa — Le Yémen a affirmé mercredi avoir mis en échec un plan d’al-Qaïda consistant à s’emparer de villes du sud et du sud-est ainsi que d’installations pétrolières, à saboter un gazoduc et à prendre en otages des étrangers.

 

Cette annonce survient au lendemain de l’évacuation de personnels diplomatiques des États-Unis et du Royaume-Uni, à la suite d’une alerte sur un risque imminent d’attentats d’al-Qaïda, qui a subi mercredi une nouvelle attaque de drone, la cinquième en onze jours.

 

« Le principal objectif du plan était de prendre le contrôle des villes de Moukalla et Bawazir », a déclaré à l’AFP un porte-parole du gouvernement, Rajeh Badi, ajoutant que des installations pétrolières proches de Moukalla étaient également visées.

 

« En cas d’échec de l’attaque, les membres d’al-Qaïda avaient prévu de prendre en otages les étrangers travaillant sur les installations pétrolières », a-t-il ajouté.

 

Une partie de ces installations pétrolières est gérée par des Canadiens.

 

Le plan a été déjoué samedi, deux jours avant le passage à l’action prévu par des membres d’al-Qaïda. Ils devaient se rendre aux installations en tenues militaires et en se présentant comme des soldats chargés de la sécurité manifestant pour réclamer des primes.

 

« Ils devaient ensuite attaquer un terminal pétrolier de Dhaba et des installations voisines d’exportation de produits pétroliers » près de Moukalla, dans le sud-est du pays, a précisé M. Badi.

 

Une équipe avait également été mise sur pied pour saboter le gazoduc traversant la province de Chabwa et débouchant sur le terminal de Balhaf, a-t-il ajouté.

 

Des attaques de banques étaient aussi prévues dans le centre du Yémen dans le cadre de ce plan, mais n’ont pas été exécutées, a indiqué le porte-parole sans plus d’explications.

À voir en vidéo