Dubaï gracie une Norvégienne condamnée après avoir dénoncé son viol

Marte Dalelv
Photo: Agence France-Presse (photo) Karim Sahib Marte Dalelv

La jeune Norvégienne Marte Dalelv, condamnée à Dubaï à 16 mois de prison après avoir porté plainte pour viol, a été grâciée lundi par les autorités de l’émirat du Golfe et autorisée à rentrer dans son pays.

Son patron, jugé dans la même affaire et condamné à 13 mois de prison pour consommation d’alcool et rapports sexuels consensuels, a été également gracié, a indiqué l’avocat de la Norvégienne, Mahmoud Azab.

 

« J’ai été informée que j’étais graciée », a déclaré Marte Dalelv aux journalistes, ajoutant qu’elle avait récupéré ses documents de voyage et qu’elle allait quitter Dubaï pour son pays « le plus tôt possible ».

 

« Je suis très, très heureuse. C’est un dénouement parfait », a encore dit, souriante, la jeune fille, en chemise blanche et jupe. Elle s’est adressée à la presse au centre culturel norvégien Seamen à Dubaï, après une audience au parquet de la ville où, selon elle, on lui a signifié sa grâce.

 

Marte Dalelv, 24 ans, avait été condamnée mercredi à 16 mois de prison par un tribunal de Dubaï pour comportement indécent - à savoir une relation sexuelle hors mariage - parjure et consommation d’alcool.

 

Elle avait accusé son patron de l’avoir violée lors d’un voyage d’affaires dans l’émirat. La Norvégienne avait fait appel, et en attendant avait trouvé refuge dans une église norvégienne de Dubaï, située dans les locaux du centre Seamen, d’où elle a lancé un appel à une aide financière après avoir dépensé ses économies en frais d’avocat.

 

A Oslo, le ministre norvégien des Affaires étrangères, Espen Barth Eide, a annoncé lundi sur Twitter que la jeune fille avait été autorisée à quitter les Emirats. « Marte est libérée ! Merci à tous ceux qui se sont signalés pour l’aider », a-t-il écrit.

 

Une porte-parole du ministère, Ragnhild Imerslund, a indiqué à l’AFP que Marte Dalelv avait été grâciée par le souverain de Dubaï, cheikh Mohamed Ben Rached Al-Maktoum, qui est également vice-président et premier ministre de la fédération des Émirats.

 

L’ambassade de Norvège aux Émirats a confirmé de son côté que la jeune femme avait reçu l’autorisation de quitter le pays. « Elle a non seulement été grâciée mais elle peut rester jusqu’à ce qu’elle décide elle-même de partir et elle a été autorisée à revenir à tout moment aux Émirats arabes unis », a déclaré l’ambassadrice Aase Bjerke.

 

« Elle a été graciée. Elle peut rester à Dubaï si elle le souhaite », a précisé une porte-parole du ministère des Affaire étrangères à Oslo, Ragnhild Imerslund. « Elle va rentrer à la maison bientôt », en prenant un vol pour Oslo dans les jours à venir, a-t-elle ajouté. «Marte a été vitime de la mauvaise moralité de son patron», a déclaré aux journalistes Me Azab.

 

La Norvégienne, venue de Doha pour une mission professionelle à Dubaï lorsque l’incident a eu lieu en mars, a indiqué à l’AFP qu’elle n’avait pas encore décidé si elle allait retourner au Qatar. Son patron, la trentaine, un Soudanais identifié comme étant M. Hawari, « a récupéré lui aussi son passeport » et a été remis en liberté, a affirmé l’avocat.

 

Indignation

 

Le cas de Marte Dalelv avait suscité l’indignation en Norvège, dont le ministre des Affaires étrangères s’était fait l’écho vendredi. « Il semble très étrange qu’une personne qui dénonce un viol soit condamnée pour des actes qui dans notre région du monde ne sont même pas des délits », avait-il dit.

 

Mais la responsable juridique du ministère des Affaires étrangères, Kathrine Raadim, avait exclu un possible rappel de l’ambassadrice de Norvège en poste aux Emirats, estimant que cela risquerait « d’aggraver la situation de Dalelv ».

 

L’opposition avait demandé au gouvernement de mieux aider la jeune femme et de « la laisser résider à l’ambassade d’Abou Dhabi, où elle ne pourrait pas être appréhendée », avait affirmé un parlementaire du Parti du progrès (droite), Per Willy Amundsen.

12 commentaires
  • Rafik Boualam - Inscrit 23 juillet 2013 07 h 27

    Honte

    C'est une monarchie pétrolière, riche, moyenâgeuse, rétrograde. Une honte pour tous les musulmans.

    • Nicole Moreau - Inscrite 23 juillet 2013 10 h 31

      je suis tout à fait d'accord avec votre commentaire.

      le chemin sera long pour faire reconnaître les droits des femmes dont celui de l'intégrité de leur corps et celui de l'égalité avec les hommes.

  • André Michaud - Inscrit 23 juillet 2013 10 h 06

    Pas sécuritaire pour les femnmes

    Il est évident que ce n'est pas sécuritaire pour une femme occidentale d'aller en pays islamique.

    Si un femme marie ici un musulman , elle prend de grand risques à aller avec lui et leurs enfants dans un pays musulman. Combien d'entre elles ont vu leurs enfants "confisqués" dans ces pays où ce sont les maris qui décident pour les enfants. Quel drame épouvantable ces mères doivent subir!!

    Si j'étais une femme je me tiendrais très loin de ces pays où les femmes ont peu ou pas de droits. Trop de risques !

    • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 23 juillet 2013 12 h 45

      Ce n'est pas mieux pour un occidental. Les étrangers n'ont presque aucun droit. Ils sont exclus de nombreux lieux. Ils doivent changer de trottoir s'ils croisent une autorité de la place, et le reste, et le reste...

  • Rafik Boualam - Inscrit 23 juillet 2013 13 h 32

    Amalgame

    Monsieur Michaud, vous parlez comme si le monde musulman était uniforme. Des millions de personnes occidentales sont mariées avec des musulmans sans que cela soit un problème. L'Islam Tél que pratiqué en Arabie Séoudite n'est pas le même que celui pratiqué au Maroc. Si vous étiez une femme monsieur Michaud, vous feriez preuve de beaucoup plus de nuance dans vos propos.

    • Annie-Ève Collin - Inscrite 23 juillet 2013 21 h 46

      Il y a donc plusieurs islams ?

    • Minona Léveillé - Inscrite 24 juillet 2013 09 h 58

      Les musulmans ne forment pas un groupe uniforme mais il n'y a pas d'islam saoudien, marocain ou algérien. Il n'y a qu'un seul islam. Si tout les musulmans de la planète ne vivent pas leur islam de la même façon, c'est surtout parce que le niveaux d'adhésion aux valeurs de l'islam varie d'un pays et d'un individu à l'autre.

      Si la doctrine de l'islam était intégralement observée dans tout les pays musulmans, des peines comme la flagellation, l'amputation et la lapidation y seraient généralisées.

      Les individus et les sociétés évoluent mais les religions elles ne le peuvent pas puisqu'elles sont basées sur des textes qui eux n'évolueront jamais.

  • jean marc capello - Inscrit 23 juillet 2013 15 h 19

    Dubaï grâcie une Novégienne

    Aucun commentaire de fond, mais simplement pour dire que le centre "seamen", est en fait le Norwegian Seamen's Center (Foyer des marins norvégiens ou Norsk sjømannssenter) et l'église est la Norwegian Seamen's Church (Eglise des marins norvégiens ou Norsk sjømannskirke). Je ne sais en quelle langue cette nouvelle est parvenue au Devoir, qui est un journal que j'apprécie beaucoup.

  • Minona Léveillé - Inscrite 24 juillet 2013 08 h 07

    Les hadiths et lapidation

    Si elle avait été mariée, aurait-elle été condamnée à la lapidation, ce qui est le lot des saoudiens, homme et femmes (en principe) faisant face à une accusation d'adultère? Le Coran, (qui ne fait nulle part mention de cette peine cruelle), n'est pas la seule source de la charia, il y a aussi les hadiths, dont plusieurs abordent la question et où la lapidation est présenté comme une juste peine.