L'opposition syrienne se retrouve à Istanbul pour se choisir un chef

La Coalition de l’opposition syrienne se retrouve à partir de jeudi à Istanbul pour tenter de se choisir un nouveau président et d’afficher un front uni, alors que les rebelles hostiles au président Bachar al-Assad traversent une passe difficile sur le terrain.


Au cours de cette « assemblée générale » programmée sur deux jours, les membres de la Coalition doivent d’abord se mettre d’accord sur le nom d’un successeur officiel à Georges Sabra, leur chef par intérim depuis la démission du précédent président Moaz al-Khatib au printemps.


Ils doivent aussi nommer plusieurs vice-présidents et renouveler leur conseil politique, la principale instance de décision de l’organisation, selon la même source.


Initialement prévu fin mai, le choix du nouveau président avait été ajourné faute d’accord après huit jours et autant de nuits d’entretiens qui avaient étalé au grand jour la guerre d’influence que se livrent les principaux parrains des adversaires du président Bachar al-Assad, le Qatar et l’Arabie saoudite.


Les opposants étaient finalement parvenus à un accord sur l’élargissement de leur mouvement, jusqu’alors largement dominé par les Frères musulmans soutenus par les Qataris. Parmi les « entrants » figuraient des représentants de l’état-major de l’Armée syrienne libre (ASL), qui rassemble de nombreuses brigades rebelles sous l’influence des Saoudiens, ou de groupes révolutionnaires à l’origine de la contestation.

À voir en vidéo