Pakistan - Un drone américain tue 16 présumés rebelles islamistes

Au cours des derniers mois, les attaques de drones américains se sont multipliées. Une situation qui mine les relations entre Islamabad et Washington.
Photo: Véronique Almansa © Dassault Aviation Au cours des derniers mois, les attaques de drones américains se sont multipliées. Une situation qui mine les relations entre Islamabad et Washington.

Peshawar — Un drone américain a tué 16 présumés militants islamistes, mercredi à l'aube, lors d'une attaque sur une maison dans le nord-ouest du Pakistan. Les victimes auraient combattu au sein d'une organisation qui lutte contre les troupes américaines en Afghanistan.

Six missiles ont été tirés lors de ce bombardement aérien téléguidé à distance. Les Américains ont ciblé des membres présumés du réseau Haqqani, un groupe islamiste proche des talibans.

Le gouvernement américain considère cette organisation comme l'une des plus violentes en Afghanistan. Si cette faction prête allégeance au chef taliban, Mullah Omar, elle prépare néanmoins plusieurs de ses attaques de manière indépendante.

Le gouvernement pakistanais a condamné vivement l'attaque américaine sur des cibles se trouvant sur son territoire. Pour le Pakistan, cette intervention constitue une violation pure et simple de sa souveraineté territoriale.

Au cours des derniers mois, les attaques de drones américains se sont multipliées. Une situation qui mine les relations entre Islamabad et Washington.

Le gouvernement pakistanais dénonce régulièrement la présence de ces avions miniatures téléguidés sur son territoire. Le ministère des Affaires étrangères du Pakistan a récemment exigé du gouvernement américain qu'il mette fin à ses attaques en sol pakistanais.

Ces opérations nuisent aux bonnes relations entre les deux pays et contribuent à créer de l'instabilité dans cette région du monde, a indiqué Islamabad dans une déclaration.

De son côté, les officiers de l'armée américaine font pression sur les autorités pakistanaises pour qu'elles luttent elles aussi contre les membres du réseau Haqqani. Le gouvernement pakistanais refuse pour l'instant de poser des gestes contre cette organisation islamique présente sur son territoire.

Plusieurs analystes croient que le Pakistan limite ses actions contre le réseau Haqqani en raison de certains liens historiques de cette organisation avec le pays, mais aussi parce qu'elle pourrait être très influente après le départ d'Afghanistan des forces étrangères.
1 commentaire
  • Gaston Carmichael - Inscrit 3 juillet 2013 21 h 23

    Une puissance bien fragile

    Le pakistan possède l'arme nucléaire, mais est incapable de protéger son espace aérien. il faudrait peut-être s'interroger sur les grands stratèges militaires de ce pays.