Nouveaux logements prévus dans des colonies du nord de la Cisjordanie

Jérusalem — Israël projette de construire un millier de logements dans deux colonies isolées du nord de la Cisjordanie, sapant délibérément les efforts américains pour relancer des négociations de paix, selon les Palestiniens.


Des plans de construction de plus de 530 nouveaux logements et d’autorisation de quelque 130 déjà existants à Itamar, un bastion de colons radicaux entouré de localités palestiniennes, ont été récemment présentés pour approbation, ont annoncé jeudi les médias israéliens et l’ONG israélienne anticolonisation La Paix Maintenant.


Ce projet a franchi une étape le 6 juin, passant du stade de l’approbation par le ministère de la Défense en septembre à celui de la soumission à d’éventuelles objections publiques dans un délai de 60 jours, « le gouvernement continue donc de son propre gré un plan préexistant », a souligné dans un communiqué La Paix Maintenant.


En outre, un plan de construction de 550 logements à Bruchin (350 habitants), une colonie sauvage autorisée rétroactivement en avril 2012 par le gouvernement israélien, a été déposé le 9 juin. Il multiplierait par 10 le nombre de logements dans l’implantation, qui compte 52 bâtiments et 50 mobile homes, selon l’ONG. « Le processus d’approbation de ces plans pourrait prendre plusieurs mois », indique La Paix Maintenant, estimant que « la construction pourrait commencer d’ici un an ».


« Le gouvernement Nétanyahou continue la politique d’expansion des colonies, même dans les zones isolées qui ne feront pas partie de quelque futur accord que ce soit. C’est une nouvelle insulte au secrétaire d’État américain John Kerry », selon le texte. « Un gouvernement désirant la paix arrêterait toute construction dans les colonies, en particulier dans ces zones isolées », estime l’ONG, appelant à manifester samedi devant la résidence du premier ministre.


Le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou, qui s’est officiellement prononcé pour « une solution à deux États », mais compte dans son gouvernement et son propre parti, le Likoud (droite), des partisans de la colonisation sans limite et des adversaires déclarés d’un État palestinien, avait assuré lundi que la construction dans les colonies de Cisjordanie continuerait.


« Mais il faut être intelligent et pas seulement avoir raison », avait-il ajouté, plaidant pour construire prioritairement dans les grands blocs de colonies qu’Israël compte conserver en cas d’accord de paix avec les Palestiniens, plutôt que dans les implantations isolées. M. Kerry, qui tente de relancer des négociations de paix, a reporté un voyage prévu cette semaine au Proche-Orient, officiellement pour participer à des réunions à la Maison-Blanche sur la Syrie.


La direction palestinienne, qui exige pour reprendre les négociations de paix un gel total de la colonisation israélienne et une référence aux lignes d’avant l’occupation israélienne des Territoires palestiniens en juin 1967 comme base de discussions, a appelé Washington, l’Union européenne et la communauté internationale à intervenir.

À voir en vidéo