Israël chercherait à légaliser des colonies sauvages

L’ONG israélienne opposée à la colonisation, La Paix maintenant, a affirmé jeudi que le gouvernement voulait légaliser quatre colonies sauvages de Cisjordanie qu’il avait cependant décidé de démolir, au moins partiellement.

Dans une réponse écrite à une pétition contre les colonies sauvages soumise par La Paix maintenant à la Cour suprême israélienne, le bureau du procureur a indiqué que les colons avaient acheté le terrain privé palestinien sur lequel ils avaient construit ces avant-postes.


« Dans sa réponse, le gouvernement déclare son intention de légaliser quatre avant-postes dans des secteurs isolés », a indiqué La Paix maintenant.


« L’intention de légaliser des avant-postes comme nouvelles colonies n’est rien de moins qu’une gifle au nouveau processus de paix » initié par le secrétaire d’État américain John Kerry, indique l’ONG.


« Le gouvernement montre qu’il n’est pas engagé dans la paix ni dans une solution à deux États », israélien et palestinien, poursuit-elle.


Les avant-postes de Givat Assaf, Givat HaRoeh, Maaleh Rehavam et Mitzpe Lachish figurent sur une liste de six colonies dressée en 2005 par le gouvernement qui doivent faire l’objet d’une expulsion et un tribunal a plus tard ordonné leur fermeture. Des appels interjetés par le gouvernement ont retardé le processus. La Cour suprême doit examiner la pétition de l’ONG le 22 mai.


Les autorités israéliennes jugent illégales les implantations construites sans le feu vert gouvernemental. La communauté internationale, elle, considère comme illégales toutes les colonies érigées en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée, qu’elles aient été autorisées ou non par le gouvernement israélien.

À voir en vidéo