Plan de paix - Israël et les Palestiniens tempèrent les espoirs

Israël et les Palestiniens ont tempéré mercredi les espoirs de reprise des négociations de paix éveillés par la reformulation de l’initiative de paix arabe, appuyée par les États-Unis, qui valide désormais explicitement le principe d’un échange de territoires.

Le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, a relativisé la portée de cette inflexion. « Le conflit israélo-palestinien n’est pas territorial, mais porte sur l’existence même de l’État d’Israël », a-t-il martelé.


La reformulation de l’initiative arabe ne trouve guère davantage grâce aux yeux des Palestiniens, qui y voient une concession gratuite à Israël.


« L’initiative arabe est un tout. Nous n’aimons pas l’idée de l’amender », a expliqué le négociateur palestinien, Mohammad Chtayyeh.


« S’agissant d’échanges de territoires, nous avons dit clairement que nous voulions un État sur les lignes de 1967. Donc tout échange doit porter sur des territoires équivalents en taille et en qualité et résulter de négociations », a-t-il précisé.

À voir en vidéo