Obama se présente comme un allié indéfectible d'Israël

Le président américain a effectué sa première visite en Israël à titre de président des États-Unis.

Lors de la faste cérémonie d'accueil qui avait été organisée pour son arrivée, il a déclaré que « la paix devait venir en Terre sainte » et que cela ne se ferait pas au détriment de l'État hébreu. Et le soutien de Washington est indispensable alors que l'Iran continue à développer son programme nucléaire, a fait remarquer le leader.

« Les États-Unis sont fiers de se tenir à vos côtés à titre de principaux alliés et de plus grands amis », a lancé M. Obama après avoir échangé des poignées de main avec le président israélien Shimon Peres et son premier ministre Benyamin Nétanyahou sur le tarmac de l'aéroport international Ben-Gourion, à Tel-Aviv.

« Dans cette région, un vent de changement apporte autant des promesses que des dangers », a-t-il ajouté, précisant que sa visite représentait une opportunité de « réaffirmer les liens indestructibles entre les deux nations ».

Barack Obama, qui a lancé à la blague que ce voyage lui permettait d'échapper au Congrès américain, doit rencontrer en privé MM. Perez et Nétanyahou avant de visiter divers lieux culturels et religieux.

Le président américain doit ensuite visiter aussi la Cisjordanie et la Jordanie. Il se concentrera sur le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens, sur le programme nucléaire présumé de l'Iran et sur le conflit syrien.

La Maison-Blanche a toutefois prévenu qu'il ne fallait pas s'attendre à des progrès importants en ce qui a trait à ces trois dossiers.

Par Julie Pace et Matthew Lee

À voir en vidéo