Israël - Des experts de l’ONU demandent l’arrêt de la colonisation

La construction de la colonie de Modiin Illit, en Cisjordanie.
Photo: La Presse canadienne (photo) Oded Balilty - Associated Press La construction de la colonie de Modiin Illit, en Cisjordanie.

Une mission d’experts mandatée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a demandé lundi à Israël l’arrêt immédiat de la colonisation dans les territoires palestiniens et le retrait progressif des colons.


La présentation du compte-rendu de cette mission aux diplomates à Genève intervient alors que le nouveau gouvernement israélien de Benjamin Nétanyahou a annoncé lundi, à deux jours de la visite du président américain Barack Obama, qu’il va « renforcer la colonisation » en Cisjordanie.


« La mission demande à Israël de se conformer aux dispositions de l’article 49 de la quatrième convention de Genève, de cesser immédiatement et sans condition préalable la colonisation ainsi que d’initier un processus de retrait des colons », a déclaré la présidente de la mission, la Française Christine Chanet, devant le Conseil. La mission d’experts demande également à Israël de « mettre fin à toutes les violations issues de la colonisation » ainsi qu’à « l’impunité », a souligné Mme Chanet.

 

250 colonies


Le rapport des experts fait suite à une résolution du Conseil adoptée en mars 2012 mandatant « une mission internationale indépendante d’établissement des faits » pour étudier les effets des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens. Depuis la guerre des six jours de 1967, 250 colonies ont été créées, occupées par quelque 520 000 colons.


En dépit des demandes écrites de coopération auprès des autorités israéliennes, la mission n’a obtenu aucune réponse d’Israël et n’a pas pu se rendre dans les territoires. Israël boycotte depuis mars 2012 les réunions du Conseil des droits de l’Homme et a rejeté le rapport, estimant qu’il ne ferait « que saper les efforts pour trouver une solution durable au conflit israélo-palestinien ».


Exceptés les États-Unis, tous les autres pays ayant pris la parole - ainsi que l’Union européenne - ont dénoncé les colonies israéliennes.


Pour sa part, la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Mme Pillay a dénoncé les actes de violence commis par les colons dans la quasi-impunité. L’ONU a ainsi comptabilisé 383 actes de violence commis par des colons entre le 16 novembre 2011 et le 29 novembre 2012, selon un rapport de la Haut-Commissaire sur la situation des droits de l’Homme dans les territoires palestiniens, publié le 6 mars. Elle a aussi dénoncé « l’usage excessif de la force par les forces de sécurité israéliennes » en Cisjordanie et s’est dite préoccupée par la situation de milliers de Palestiniens incarcérés en Israël.

 

Intransigeance en Israël


En Israël, le nouveau gouvernement de Benjamin Nétanyahou, qui a prêté serment lundi, s’annonce intransigeant sur la colonisation.


À la veille de la première visite présidentielle de Barack Obama en Israël et dans les Territoires palestiniens, les représentants du lobby des colons, présents en force dans le gouvernement, ont clairement affiché leurs ambitions.


« L’ère Éhoud Barak [l’ex-ministre de la Défense, modéré sur la colonisation] est finie. Le nouveau gouvernement va renforcer la colonisation en Judée-Samarie, en Galilée et dans le Néguev », a prévenu à la radio publique Danny Danon, nouveau vice-ministre de la Défense, qui accusait M. Barak d’entraver la construction en Cisjordanie.


Lors d’une conférence de presse, Avigdor Lieberman a pour sa part averti que son parti s’opposerait catégoriquement à tout moratoire sur la colonisation. Et l’entourage du nouveau patron de la Défense, Moshé Yaalon, a exclu tout geste envers l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas avant l’arrivée de M. Obama.

À voir en vidéo