Syrie - Les rebelles capturent deux hauts dirigeants

Damas — Un gouverneur et un responsable du parti au pouvoir étaient mardi aux mains des rebelles syriens dans la première capitale provinciale conquise depuis le début du conflit, que le président Bachar al-Assad se dit pourtant en passe d’emporter.

En visite au Qatar dans le cadre d’une tournée régionale, le secrétaire d’État américain John Kerry a répété que les États-Unis ne livraient pas d’armements aux insurgés, tout en se disant confiant dans le fait que les armes envoyées par les pays du Golfe tombent entre les mains d’opposants « modérés ».


Les rebelles ont remporté lundi leur victoire la plus importante depuis le début de la révolte en mars 2011, en s’emparant de Raqa, le chef-lieu d’une province du nord-est du pays.


Une vidéo tournée par des rebelles et diffusée par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) montre le gouverneur de Raqa, Hassan Jalili, assis au milieu de rebelles au côté de Souleiman Souleiman, le secrétaire général du parti Baas au pouvoir pour la province. « Il s’agit des plus hauts dirigeants du régime à être capturés par les rebelles » depuis deux ans, a indiqué le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, qui s’appuie sur un réseau de militants et de sources médicales.


Les insurgés ont conquis la plupart des quartiers de Raqa lundi, mais des troupes et des milices pro-régime ont continué de résister pendant la nuit autour du siège des services du renseignement militaire, selon l’OSDH. « De nouveaux renforts de l’armée sont en route vers Raqa. Reste à voir s’ils pourront rejoindre la ville […] et l’aviation a bombardé la ville », a indiqué M. Abdel Rahmane.


Le quotidien pro-gouvernemental Al-Watan affirmait mardi que « l’armée et les services de sécurité se livrent à de violents combats » à Raqa où ont afflué des « milliers d’hommes armés ».