Israël remet les restes d’une centaine de combattants palestiniens

Le gouvernement israélien a remis hier à l’Autorité palestinienne les restes d’une centaine de militants et combattants palestiniens tués depuis le début de l’occupation en 1967.

« Nous avons reçu les restes de 91 martyrs qui étaient enterrés de manière inhumaine dans la vallée du Jourdain dans des tombes numérotées », a déclaré le responsable des Affaires civiles au sein de l’Autorité palestinienne, Hussein al-Cheikh.


Douze ont été acheminés en début d’après-midi vers la bande de Gaza contrôlée par le Hamas et les autres en Cisjordanie, a-t-on indiqué de sources officielles palestiniennes et militaire israélienne.


Le porte-parole du premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, Mark Regev, a indiqué dans un communiqué « espérer que ce geste humanitaire servira à la fois à établir la confiance et à remettre le processus de paix sur les rails ».


L’Autorité palestinienne a publié les noms des 91 morts, dont huit membres d’un commando venu du Liban, tués en mars 1975 dans l’assaut israélien sur l’hôtel Savoy de Tel-Aviv.


Certaines familles ont exprimé leur surprise, croyant leurs proches déjà enterrés dans les Territoires palestiniens ou n’ayant jamais été officiellement informées de leur mort, comme celle de Nasser al-Bouz, fondateur d’un groupe armé à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, porté disparu depuis 1989.


Le bureau de M. Nétanyahou avait annoncé le 14 mai que celui-ci avait décidé de « faire un geste en faveur du président Abbas et de remettre à l’Autorité palestinienne les dépouilles de 100 terroristes qui ont trouvé la mort lors d’attaques ».


En juillet 2011, le ministre israélien de la Défense Éhoud Barak avait suspendu in extremis la restitution prévue des restes de 84 Palestiniens au motif de « vérifications sur leur identité ».