Syrie - Plus de 9000 morts depuis un an

Plus de 9000 personnes, en majorité des civils, ont été tuées en Syrie depuis l'éclatement il y a un an d'une révolte populaire réprimée dans le sang par le régime de Bachar al-Assad, selon une ONG syrienne.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 9113 personnes ont été tuées, dont 6645 civils, 1997 militaires et membres des services de sécurité et 471 rebelles.

«Malgré les morts et la répression, le peuple syrien poursuit sa révolution», a commenté Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH, joint par l'AFP.

Les militants pro-démocratie commémoraient hier le premier anniversaire de la révolte, réprimée dans le sang par le régime qui n'en reconnaît pas l'ampleur.

Selon l'ONU, plus de 30 000 Syriens fuyant la répression se sont réfugiés dans les pays voisins et quelque 200 000 ont été déplacés à l'intérieur du pays depuis le 15 mars 2011.

Au fil des mois, les manifestations pacifiques ont été éclipsées par la militarisation de la révolte, des milliers de déserteurs, réunis au sein de l'Armée syrienne libre (ASL), choisissant de prendre les armes contre le régime.

Pour sa part, le régime d'Al-Assad a profité de la journée d'hier pour organiser une démonstration de force alors que des dizaines de milliers de Syriens ont manifestéen soutien au président Bachar al-Assad. Selon l'agence officielle Sana, «des millions de Syriens ont afflué [...] pour dire au monde que le peuple syrien a choisi l'unité nationale et la stabilité».

Au moment où ces rassemblements se tenaient dans plusieurs villes dont Damas, les forces du régime intensifiaient leur offensive meurtrière sur les bastions rebelles, notamment à Idleb tuant 16 personnes, et dispersant des manifestations anti-régime, selon des militants.

Dans le même temps, des policiers ont tiré du gaz lacrymogène sur une manifestation d'étudiants anti-régime à Alep, deuxième ville du pays, tandis qu'à Douma, les forces de l'ordre ont tiré sur les manifestants anti-Assad.
1 commentaire
  • racso - Inscrit 16 mars 2012 08 h 12

    Qui sont ces morts et qui sont ces assassins?

    On ne peut que revenir sur cette question, sachant que ce qui se passe actuellement en Syrie est une confrontation armée entre terroristes et mercenaires qui veulent renverser par la force des armes l'actuel gouvernement. Plus de 2500 soldats de l'armée régulière y ont déjà laissé leur vie et je suppose tout autant chez les mercenaires et les terroristes. À ceux-là s'ajoutent toutes ces innocentes victimes prisent souvent dans la croisée des tirs et parfois aussi pris comme otages par les terroristes pour créer la terreur.

    Il y a quelque temps, des observateurs arabes, plus de 200, avaient été dépêchés sur le terrain en Syrie et ils avaient mis en évidence cette présence et cette violence générée par les terroristes. Ils avaient également signalé que des pays étrangers fiançaient et armaient ces terroristes. Un rapport qu'on a vite fait de mettre aux oubliettes, son contenu ne convenant pas leurs commanditaires.

    Actuellement Kofi Annan, représentant de l'UNU, déploie des efforts pour résoudre politiquement ce conflit. Il a reçu le plein appui de la Chine, de la Russie et de plusieurs autres pays, mais l'Occident se laisse attendre pour apporter tout son soutien aux efforts d'Annan et au succès de sa mission. L'opposition syrienne à l'extérieur a refusé de collaborer et a plutôt fait appel à plus de violence de la part des terroristes.

    Tout n'est pas noir pour le Gouvernement Assad. Il faut regarder un peu plus du coté de ces forces armées de l'extérieur. En Colombie, le gouvernement combat les forces révolutionnaires et tous les pays de l'Occident trouvent ça normal