Le Pakistan va rouvrir ses routes à l'OTAN

Islamabad — Le Pakistan prévoit de rouvrir les voies de ravitaillement utilisées par l'OTAN pour ses forces en Afghanistan, mais imposera un péage à l'Alliance atlantique, a annoncé hier un haut responsable des forces de sécurité.

Islamabad avait interdit à l'OTAN d'emprunter son territoire en réaction à l'attaque aérienne transfrontalière qui avait tué 24 soldats pakistanais le 26 novembre.

Le responsable a précisé que le péage qui serait imposé permettrait de continuer à exprimer la colère du Pakistan tout en levant des fonds pour financer la lutte contre les talibans.

«Le tarif couvrira tout, de l'arrivée au port à la sécurité en passant par les routes qui, après tout, appartiennent au Pakistan», a-t-il dit, en ne souhaitant pas être identifié. La date à laquelle les routes rouvriront n'a toutefois pas été précisée. Le ministère pakistanais du Commerce étudie le montant du futur droit à acquitter.

Les relations entre le Pakistan et les États-Unis sont particulièrement tendues depuis cette attaque, mais aussi du fait de l'assaut qui avait abouti en mai à la mort d'Oussama ben Laden, organisé par Washington sans qu'Islamabad en ait été informé.

Prié de dire si la réouverture des routes indiquait un réchauffement des liens entre les deux pays, le responsable a estimé qu'il restait encore du chemin à parcourir.

Les deux routes vers l'Afghanistan passant par le Pakistan permettent à l'OTAN d'acheminer un peu moins d'un tiers du ravitaillement destiné à la Force internationale d'assistance à la sécurité.