En bref - Un fermier canadien est captif au Liban

Ottawa — À quelques jours de Noël, la famille de Henk Tepper, cet agriculteur du Nouveau-Brunswick emprisonné au Liban depuis neuf mois, réclame, encore une fois, l'intervention d'Ottawa pour le sortir de là. L'épouse et la sœur de M. Tepper se sont présentées avec deux sénateurs libéraux à un point de presse hier à Ottawa pour dénoncer l'inaction du gouvernement. La sénatrice Pierrette Ringuette accuse les autorités de l'ambassade canadienne au Liban de ne pas en faire assez pour lui, soupçonnant même le gouvernement canadien de dissimuler quelque chose.

Elle soutient que même les autorités libanaises ne comprennent pas pourquoi Ottawa n'intervient pas. Les avocats de M. Tepper réclament depuis huit mois les informations qu'Ottawa détient sur leur client. On leur aurait fourni que des coupures de presse.

M. Tepper a été arrêté lors d'un voyage au Liban, à la demande de l'Algérie. On lui reproche d'avoir cherché à exporter en Algérie des pommes de terre avariées.