15 000 personnes devant le siège du Parlement koweïtien

Koweït — Des milliers de Koweïtiens ont manifesté hier pour réclamer un changement de gouvernement et la dissolution du Parlement après le refus de l'émir de limoger son premier ministre sous la pression de la rue.

Quelque 15 000 personnes, selon les organisateurs, se sont rassemblées sous la pluie devant le siège du Parlement dans la capitale pour réclamer aussi que le premier ministre soit interrogé par la Chambre sur des accusations de corruption.

Un député de l'opposition, Chouaib al-Mouwaizri, a exhorté le premier ministre, cheikh Nasser Mohammad al-Ahmad Al-Sabah, un membre éminent de la famille régnante, à répondre aux demandes du peuple en démissionnant.

L'émir, cheikh Sabah al-Ahamd Al-Sabah, a déclaré lors d'un entretien avec les rédacteurs en chef des journaux locaux qu'il n'allait pas limoger son premier ministre ou dissoudre le Parlement, sous la pression de l'opposition. Il a également dénoncé la prise d'assaut du Parlement par des manifestants mercredi, une «journée noire» dans l'histoire du pays, selon lui.

Cheikh Nasser, 71 ans, désigné premier ministre en février 2006, a survécu à plusieurs votes de défiance au Parlement, dissous à trois reprises durant la même période.