Syrie - 23 morts à Hama

Damas — Les autorités tentaient toujours hier de soumettre Hama, ville traditionnellement rebelle du nord de la Syrie actuellement encerclée par l'armée où 23 civils ont été tués depuis mardi par les forces de sécurité.

Des membres de ces forces ont pénétré dans un des hôpitaux de Hama, Al-Horani, à l'intérieur duquel des blessés avaient été hospitalisés, a déclaré le chef de l'Organisation nationale des droits de l'homme (ONDH) Ammar Qorabi, sans autres précisions.

«Des habitants de Hama ont fui en grand nombre vers une ville proche, al-Salamya, et vers la capitale Damas», a-t-il ajouté en évoquant une «dégradation de la situation sécuritaire» avec «la poursuite des opérations de perquisitions et d'assassinats et des arrestations dans cette cité».

Le nombre des civils qui y sont morts en 24 heures à la suite de tirs des forces de sécurité s'élève à 23 personnes, a, de son côté, fait savoir l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Lundi déjà, trois personnes, dont un enfant, avaient été tuées à Hama qui a vu plus d'un demi-million de personnes descendre dans les rues vendredi pour dénoncer le régime du président Bachar al-Assad.

Cette ville est depuis 1982 un symbole historique, après la terrible répression d'une révolte du mouvement interdit des Frères musulmans contre le président Hafez al-Assad, père de Bachar, qui avait fait 20 000 morts.