Manifestations de la «Nakba» - L'anniversaire d'Israël souligné par de violents heurts aux frontières

Un manifestant palestinien lance une pierre sur des véhicules de police pendant les manifestations de la Nakba, près du camp de réfugiés de Shuafat, près de Jérusalem. <br />
Photo: Agence Reuters Baz Ratner Un manifestant palestinien lance une pierre sur des véhicules de police pendant les manifestations de la Nakba, près du camp de réfugiés de Shuafat, près de Jérusalem.

Madjdal Shams, plateau du Golan — Des violences ont marqué hier aux frontières entre Israël, le Liban, la Syrie et la bande de Gaza le jour de la «Nakba», qui souligne la «catastrophe» que représente pour les Palestiniens la création de l'État hébreu en 1948.

Ces affrontements ont fait au moins douze morts et des dizaines de blessés. Il s'agit du plus lourd bilan des manifestations de la «Nakba».

Les forces israéliennes ont ouvert le feu sur des réfugiés palestiniens venus de Syrie qui voulaient franchir la clôture frontalière érigée sur les hauteurs du Golan, faisant deux morts et plusieurs blessés, selon l'agence de presse syrienne Sana qui fait état de 116 blessés des deux côtés. Un précédent bilan donné par les médias israéliens était de quatre morts.

La fusillade a éclaté dans le village de Madjdal Chams. Le maire, Dolan Abou Salah, a précisé qu'entre 40 et 50 manifestants brandissant des drapeaux palestiniens avaient tenté de franchir en force la clôture frontalière.

Israël a conquis sur la Syrie le plateau stratégique du Golan, qui domine le lac de Tibériade, durant la guerre des Six-Jours de juin 1967 et l'a annexé fin 1981. Cette annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale.

La Syrie, où le régime du président Bachar el Assad est confronté depuis deux mois à une contestation populaire sans précédent, abrite 470 000 réfugiés palestiniens.

À Damas, un communiqué du ministère des Affaires étrangères a dénoncé les «actes criminels» d'Israël sur le Golan.

Pour un responsable du gouvernement israélien, «les autorités syriennes cherchent délibérément à provoquer une crise à la frontière afin de détourner l'attention de l'opinion publique des problèmes internes qu'elles rencontrent».

«Provocation»

À la frontière entre le Liban et Israël, dix Palestiniens ont été tués et une centaine blessés par les tirs de soldats israéliens qui voulaient empêcher des manifestants de pénétrer en Israël, ont rapporté les forces de sécurité libanaises. Des soldats de l'armée libanaise avaient auparavant tiré en l'air pour tenter de contenir la foule.

«C'est de la pure provocation, inspirée par les Iraniens, à nos frontières avec la Syrie et le Liban, à l'occasion de la "Nakba"», a estimé le porte-parole de Tsahal, le lieutenant-colonel Yoav Mordechaï.

Au sud-ouest d'Israël, à la frontière avec la bande de Gaza contrôlée depuis 2007 par les islamistes du Hamas, les tirs israéliens sur une foule qui s'approchait de la clôture de sécurité ont fait une soixantaine de blessés, a-t-on appris de source médicale.

À Tel Aviv, une personne a été tuée et 17 autres ont été blessées par un camion qui a percuté plusieurs véhicules et renversé des piétons.

Le conducteur, qui a été arrêté, est âgé de 22 ans et habite Kafr Kassem, village arabe du centre d'Israël, a précisé Micky Rosenfeld, porte-parole de la police. Les enquêteurs s'efforcent d'établir s'il s'agit d'un acte délibéré ou d'un accident.

Des jeunes rassemblés près d'un barrage israélien aux abords de Ramallah, en Cisjordanie, ont lancé des pierres en direction des militaires, qui ont riposté en tirant des balles en caoutchouc et de grenades lacrymogènes.

La «Nakba» s'est traduite par l'exode de quelque 760 000 Palestiniens, point de départ de la question des réfugiés, actuellement au nombre d'au moins 4,8 millions avec leurs descendants, répartis pour l'essentiel entre la Jordanie, les territoires palestiniens, la Syrie et le Liban.
7 commentaires
  • Labelle Michel - Inscrit 16 mai 2011 11 h 50

    Merci au Devoir


    Merci au Devoir d'avoir le courage de publier un tel article.

    Si vous me permettez, j'ajouterais une petite précision

    Ces affrontements ont fait au moins douze morts et au moins 112 blessés, dont certains grièvement.

    Par ailleurs, pour ceux qui lisent l'anglais et qui veulent connaître la raison du drame de la Palestine, je vous recommande de jeter simplement un coup d'œil sur la carte de la Palestine depuis 1946 et de vous faire votre propre opinion :

    http://whatreallyhappened.com/WRHARTICLES/mapstell

    Du fond du cœur, merci encore au Devoir.

    Henri Bourassa, le fondateur du Devoir, serait fier de vous.

  • Gravelon - Inscrit 16 mai 2011 16 h 10

    Nakba

    Israel vient de feter la nakba en assassinant des manifestants désarmés. Une photo en particulierest frappante. 3 soldats israliens lourdement armés, empoignant un jeune adolescent avec un grosse tâche d'himidité dans l'entrejambe )tellement peur qu'il en pissé dans ses culottes, ce sont ces jeunes qui sont traités par Israel comme des terroristes. Honte à la soit disant plus grande démocratie de la région.

  • d i a n e - Inscrite 17 mai 2011 01 h 40

    Bateau venu au Canada avec 907 de ce "genre de personnes"...

    Le premier ministre Mackenzie-King et son gouvernement ont pris la meilleure décision de leur vie en interdisant, à un seul d'eux, de mettre les pieds au Canada!

    Aujourd'hui, nous serions dans une position encore pire que le sont les Palestiniens: ils se seraient, comme ils l'ont fait en Palestine, et partout ailleurs dans le monde, accaparé de tout ou presque!

    Il ne faut surtout pas penser que l'O.N.U. serait venu à notre aide!
    Aucune des résolutions votées par eux ont été appliquées... en ce qui concerne la Palestine.

    Le sionisme: une pieuvre à... mille tentacules!

  • Lebonparleur - Inscrit 17 mai 2011 07 h 53

    Pour le vrai Histoire


    Pour ceux qui lisent l'anglais et qui veulent connaître la raison du drame de la Palestine, je vous recommande de jeter simplement un coup d'œil sur la carte de la Palestine depuis 1920 et de vous faire votre propre opinion :

    http://www.mideastweb.org/briefhistory.htm

    Sans ajouter les faits d'aujourd'hui. Que les Arabes restent dans leurs pays à eux. Si un américain voudrait entrer au Canada. Il montre son passeport. Les arabes du moyen orient doivent faire la même chose. Si il n'y a pas de pays entre les pays Arabes et Israël, donc, pas d'entrée même avec un passeport, Les arabes veulent pousser les juifs dans la mer. C'est la raison de la guerre de 1948. Les colons arabes ne voulaient pas que les juif d'ailleurs reviennent chez eux dans le pays juif. Les Arabes colons voudraient prendre le pays juifs pour eux.

  • Lebonparleur - Inscrit 17 mai 2011 07 h 58

    Martin Luther King et le sionsime

    “When people criticize Zionists, they mean Jews. You're talking anti-Semitism.”
    "Quand les gens critiquent les sionistes, ils veulent dire les Juifs. Vous parlez de l'antisémitisme. "