Le Hamas veut un maintien de la trêve avec Israël

Gaza — Ismaïl Haniyeh, chef du Hamas dans la bande de Gaza, a invité hier les groupes d'activistes à respecter la trêve de fait avec Israël annoncée après une série d'affrontements le mois dernier, afin de «donner une chance» à la réconciliation signée la veille entre le Hamas et le Fatah.

«Je vous invite à donner au gouvernement à venir une chance en maintenant l'accord de cessez-le-feu», a dit Haniyeh.

«Nous ne craignons pas les menaces, nous ne craignons pas l'occupation», a-t-il dit en parlant d'Israël.

«Nous avons toujours dit que nous cherchons et avons cherché à éviter une nouvelle guerre», a affirmé Haniyeh dans un discours de deux heures prononcé au lendemain de la signature, au Caire, de l'accord avec le Fatah du président palestinien, Mahmoud Abbas.

L'accord prévoit la formation d'un gouvernement intérimaire composé d'experts sans étiquette et la tenue d'élections dans le courant de l'année en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, dont le Hamas a pris le contrôle par les armes en juin 2007.

Le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, a sommé le Fatah de choisir entre la paix et le Hamas, dont la charte prône la destruction d'Israël, et il a suspendu le versement des taxes collectées au nom de l'Autorité palestinienne.

En concluant leur accord, le Hamas et le Fatah ont laissé de côté leurs dissensions sur l'attitude à tenir envers Israël.

Dans son discours, Haniyeh a aussi réclamé que les forces de sécurité contrôlées par le Fatah cessent d'arrêter des sympathisants du Hamas en Cisjordanie. Selon une source proche du Hamas, six de ces sympathisants ont été arrêtés cette semaine.

«Nous continuons de recevoir des appels de nos frères disant qu'il y a encore des arrestations. Cela ne facilite pas l'atmosphère que nous cherchons à créer», a dit Haniyeh.

Le premier ministre israélien est présentement en Europe où il veut discuter de la paix avec les dirigeants.