Le roi de Bahreïn appelle au dialogue

Manama — La monarchie de Bahreïn a accédé hier soir à des demandes de l'opposition pour favoriser un dialogue national alors que les incidents entre manifestants chiites et forces de l'ordre se multiplient, générant un climat de vive tension dans le petit royaume du Golfe.

Signe de cette tension, des manifestants ont coupé dans la soirée de nombreuses routes et les commerces ont abaissé leurs rideaux de fer dans le centre de Manama, d'habitude animé.

Des dizaines de personnes ont été hospitalisées après des tirs de gaz lacrymogènes de la police dimanche à Manama sur des manifestants, dont certains tentaient de bloquer l'accès au district financier.

C'est la première fois depuis le 19 février que la police intervient contre de manifestants qui campent sur la place de la Perle pour réclamer des réformes à Bahreïn.