Selon Human Rights Watch - Israël étouffe le développement de la Cisjordanie

Jérusalem — Israël réprime la mise en valeur économique de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est tout en financant généreusement la construction d'implantations juives dans les territoires palestiniens occupés, estime l'ONG Human Rights Watch dans un rapport publié hier.

Pour HRW, dont le siège est à New York, «la politique israélienne sur la rive occidentale du Jourdain est très discriminante envers la population palestinienne, en la privant de l'accès à des services de base alors que les colons sont très bien servis».

Cette étude de 166 pages privilégie la politique israélienne dans les secteurs de Cisjordanie où l'Autorité palestinienne n'a pas son mot à dire aux termes des accords intérimaires de paix, ainsi que dans la partie orientale de la Ville sainte, annexée par l'État juif après sa conquête par Tsahal en 1967.

Le rapport cite des cas de villages cisjordaniens privés d'électricité, d'eau courante et d'accès routiers, alors que les colonies voisines disposent de toutes ces infrastructures.

Selon HRW, les autorités israéliennes avancent des raisons touchant à des préoccupations de sécurité pour expliquer ces différences de traitement.

Mais Carroll Bogert, porte-parole de l'ONG, parle de «discriminations systématiques s'expliquant par le simple fait de la race, de considérations ethniques et touchant aux origines nationales [des Palestiniens], qui sont privés d'électricité, d'eau, d'écoles et d'accès au réseau routier».

Interrogé sur ce rapport, le porte-parole du premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a déclaré que HRW avait amplement fait la preuve par le passé de son parti pris anti-israélien.

«Malheureusement, ces dernières années, toute une série d'exemples documentés ont montré que les études d'Human Rights Watch sont très clairement polluées par des desseins hostiles à Israël», a déclaré Mark Regev. Quelque 2,4 millions de Palestiniens vivent en Cisjordanie aux côtés de plus de 400 000 colons israéliens.