En bref - Tarek Aziz condamné

Bagdad — Le Haut Tribunal d'Irak a condamné hier pour la première fois à la peine de mort l'ancien vice-premier ministre irakien Tarek Aziz, ex-bras droit de Saddam Hussein.

Aziz, et quatre autres personnes dont un ancien ministre de l'Intérieur et un ex-secrétaire particulier de Saddam Hussein ont été reconnus coupables de «crimes contre l'humanité», en l'espèce «l'élimination de partis religieux», a précisé le tribunal. Le juge Mohamed Abdoul-Salib a évoqué des assassinats, actes de torture et disparition de personnes pour justifier la sévérité de la sanction, présentée par Me Badie Arif, l'avocat d'Aziz basé à Amman comme «un verdict politique dépourvu de légalité».