Nucléaire - L'Iran est exaspéré

Téhéran — L'Iran a exprimé hier son exaspération devant la persistance des États-Unis à vouloir durcir les sanctions de l'ONU à son encontre malgré son offre d'échanger du combustible nucléaire à l'étranger, accusant les grandes puissances de «se discréditer».

Entretemps, les deux parrains de la proposition iranienne, le Brésil et la Turquie, membres non permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, ont demandé dans une lettre aux 13 autres pays membres de «donner une chance aux négociations» et de ne pas adopter de nouvelles sanctions contre l'Iran.

Mardi, le Conseil de sécurité a examiné un nouveau projet de résolution, d'inspiration américaine, sanctionnant l'Iran notamment pour sa politique d'enrichissement d'uranium. Il vise les investissements de l'Iran, ainsi que ses activités maritimes et bancaires, de même que les ventes d'armes à l'Iran.

Malgré ses démentis, l'Iran est soupçonné par une partie de la communauté internationale de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil.